POLITICS

Le conjoint de la ministre des Outre-mer dans la tourmente financière

Le conjoint de la ministre des Outre-mer dans la tourmente financière

25 October 2019
Jean-François Vigneau, compagnon dans la vie de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, aurait remporté en 6 ans des marchés publics à hauteur de près de 2.5 millions d’euros. Le tout tranquillement à l’ombre de sa compagne qui côtoie les hautes sphères politiques depuis près de deux décennies. D’abord en tant qu’élue locale pendant 16 ans au sein de la Collectivité de Saint-Pierre-et-Miquelon, puis élue nationale comme députée et enfin secrétaire d’Etat et ministre, sous les présidences Hollande et Macron.

Des informations révélées dans l’édition du Canard Enchaîné de mercredi 23 octobre, qui met clairement en lumière la grande facilité avec laquelle Jean-François Vigneau a remporté depuis 2013 les appels d’offres successifs lancés par l’aviation civile pour assurer la sécurité et le gardiennage de la station locale au sol de Galiléo (station dédiée aux mesures au sol des satellites, concurrent européen du GPS américain).
Le Canard Enchaîné révèle que Jean-François Vigneau occupait avant 2013 des fonctions occasionnelles de collaborateur parlementaire de sa compagne, alors députée. Il apprend en juillet 2013 l’installation à Saint-Pierre-et-Miquelon de la station Galiléo et le lancement de cet appel d’offres pour assurer la sécurité du site.
Un appel d’offre dont le terme des candidatures est fixé en septembre de la même année. Jean-François Vigneau aurait reniflé la belle aubaine. Il crée dans un temps record sa société Gardiennage Sécurité Intervention (GSI) et obtient également dans un temps impossible pour tout citoyen lambda, les habilitations nécessaires pour exercer dans les métiers de la sécurité privée.
Des habilitations délivrées par le Ministère de l’Intérieur. Muni de tous les documents requis et la concurrence ne se battant pas aux portillons sur cette Collectivité ultramarine qui compte quelque 6300 âmes, la société SGI de Jean-François Vigneau remporte le marché en décembre 2013, pour un montant de près de 742 000 euros pour une période de 3 ans. En 2017, rebelote, nouvel appel d’offres, avec toujours comme seule critère pour remporter le marché, d’être le « moins-disant » eu égard aux prestations demandées avec une nuance rajoutée : Prouver de son expérience dans le domaine.
La société GSI ayant déjà 3 années de pratique dans la station Galiléo, ce nouveau marché pour cette fois un montant de 882 600 euros, était gagné d’avance !
Selon le journal satirique, sur la période des 6 années, entre 2013 et 2019, la société GSI aurait remporté près de 2.5 millions d’euros de marchés publics.
 
La Ministre n’a jamais fait apparaître son compagnon auprès de la HATVP
 
Créée en 2013 sous la présidence de Hollande, suite au scandale politico-financier désormais nommé « Affaire Cahuzac », la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) est clairement explicite en la matière et impose que pour les quelque 6000 personnalités publiques contrôlées sous son autorité, les activités professionnelles exercées par le conjoint, marié ou pacsé, ou le concubin, à la date de la nomination de la personnalité publique placée sous son contrôle, doivent être déclarées dans le patrimoine et les revenus. Une obligation pour laquelle la Ministre Annick Girardin semble s’être soustraite.
N’étant toutefois ni mariés, ni pacsés, Annick Girardin et Jean-François Vigneau auraient en commun une résidence qu’ils partagent, à Saint-Pierre-et-Miquelon… La messe serait dite. Des affirmations reprises dans toute la presse nationale en ce milieu de semaine, jugées toutefois calomnieuses par la ministre des Outre-mer. 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.