LOCAL LIFE

Une belle chaîne de solidarité mise en place autour du jeune Dimitri

Une belle chaîne de solidarité mise en place autour du jeune Dimitri

06 April 2021
Sans domicile fixe à Saint-Martin depuis plus de 3 ans, Dimitri, 31 ans, est rentré dans sa famille en Normandie, mercredi dernier, accompagné de ses trois chiens. Le fruit d’un long et patient travail mené par les services de la Croix Rouge et les services sociaux pour l’aider à sortir de la spirale dangereuse dans laquelle il s’était enfermé, en le faisant quitter le territoire avec ses 3 chiens, grâce à la précieuse complicité de l’association I Love My Island Dog. Récit d’une belle chaîne de solidarité qui mérite de sortir de l’ombre.
 
Car ceux qui oeuvrent chaque jour pour les plus démunis n’ont pas pour habitude de faire parler d’eux. C’est leur mission, leur quotidien. L’histoire de Dimitri a ému de nombreuses personnes, car peu de temps avant son départ, il avait fait savoir qu’il n’accepterait de partir de l’île que si ces trois chiens faisaient partie du même voyage que lui. Un signe d’une grande humanité de la part du jeune homme, perdu dans la vie, mais viscéralement attaché à ses compagnons à quatre pattes qui l’ont aidé à surmonter les épreuves de la rue.
 
L’après Irma et sa spirale infernale
 
Arrivé sur l’île quelques jours avant l’ouragan Irma, en septembre 2017, Dimitri, tout juste 30 ans, a vu sa vie sombrer dans une pente dangereuse dominée par l’alcool et la rue. « Devenu « sans domicile fixe », mais restant dans le déni face à cette situation, nous avons mis plus d’un an pour qu’il accepte que la Croix Rouge mette un nom sur lui. Nous l’avons laissé venir à nous, sans le brusquer. Il tournait autour de nous, autour des maraudes, mais ne demandait rien. Il était là, c’était tout. Il savait que dès qu’il montrerait un signe d’appel d’aide, nous serions là. Et c’est ce qui s’est passé, au bout de plus d’une année. Alors on a pu commencer à travailler avec lui, pour lui », raconte Sophie Hassapis, en charge de l’Equipe Mobile d’Intervention Sociale de la Croix Rouge (EMIS).
 
« Maintenir le fil rouge »
 
L’équipe pluridisciplinaire s’est alors constituée autour de lui, pour regrouper les informations et monter un dossier relatant ses besoins, en premier chef desquels : l’ouverture de ses droits. Le docteur Olivo du Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie de la Croix Rouge (CSAPA) est intervenu à son tour auprès de lui pour l’accompagner dans la maitrise de sa forte addiction à l’alcool et l’aider à recréer du lien social, notamment avec sa famille, en Normandie. « Nous avons tout mis en œuvre pour qu’il récupère ses droits sociaux et une couverture sociale. Le Pôle Solidarité Famille de la Collectivité nous a facilités la tâche en fournissant dans un délai relativement bref un certificat de domiciliation, le sésame indispensable pour l’accès aux droits. Nous avons pu lui refaire ses papiers et lui rouvrir ses droits. Les services de la Croix Rouge sont entrés en contact avec la famille de Dimitri, d’abord son frère, puis son père », explique le Dr Olivo.
« Dès lors que Dimitri a manifesté son désir de s’en sortir, la cure de désintoxication était la première procédure à mettre en œuvre. Au départ il était question qu’il parte en cure en Guadeloupe. Mais après ? Un retour à Saint-Martin n’était pas la solution pérenne, car il serait fatalement retourné flirter avec ses démons. Seule sa famille en Normandie pouvait apporter le salut dans sa réadaptation sociale. Le fil rouge était fragile, il fallait le maintenir en permanence », continue le Dr Olivo.
 
Faire partir les trois chiens, pas une mince affaire…
 
Dimitri a finalement accepté de rentrer dans l’Hexagone, en émettant une seule condition : que ses trois chiens rentrent avec lui. C’est là que Sophie de la Croix Rouge a appelé à l’aide Ursula et l’association I Love My Island Dog. Ursula a mis en branle son réseau pour se procurer dans un temps record les cages de transport, faire vacciner, identifier et stériliser les chiens. Le vétérinaire Willy Clarke a joué le jeu de la solidarité. L’association a payé les cages et divers frais. Les compagnies aériennes aussi, ont tout tenté pour pouvoir prendre les trois chiens en même temps que leur maître, et c’est finalement par la compagnie « Transports spéciaux » que les trois chiens ont pu s’envoler moins d’une heure après que leur maître ait décollé de Grand Case. Une prouesse de ténacité que Dimitri doit en grande partie à Sophie de la Croix Rouge et Ursula de I Love My Island Dog. De généreuses personnes ont contribué aux différents frais engendrés par toute cette opération (achat des cages, vaccins, billets d’avion pour Dimitri et les chiens, etc…).
Avant de prendre son avion, Dimitri a longuement remercié toutes les personnes qui se sont démenées pour l’aider à reprendre pied dans la vie. Discrètement, il a remis une enveloppe à Ursula contenant une vingtaine d’euros, récoltés avant son départ en lavant des véhicules, "pour aider à ma mesure l'association d'Ursula", a-t-il dit… Dimitri a rejoint la terre de Normandie jeudi matin, et c’est aujourd’hui, mardi 6 avril, qu’il rentre en cure de désintoxication. Son père a construit dans son jardin un chenil pour ses trois compagnons et il s’occupera d’eux pendant les quatre à six semaines de cure que doit suivre le jeune homme. Une formidable chaîne de solidarité et d’humanité qui fait du bien par les temps qui courent…
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.