LOCAL LIFE

Un collectif de 35 professionnels de santé et thérapeutes de l’île soutient  le mouvement pour le « non port du masque obligatoire à l’école primaire »

Un collectif de 35 professionnels de santé et thérapeutes de l’île soutient le mouvement pour le « non port du masque obligatoire à l’école primaire »

08 April 2021
Ils sont 35 professionnels de santé, issus de l’hôpital ou de la médecine de ville, médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, dentistes, psychologues, ostéopathes, etc., à s’être constitués en collectif pour rejoindre le mouvement citoyen en faveur du non port du masque obligatoire dans les écoles primaires. Ils ont édité une lettre ouverte à l’attention des autorités.

 

Par cette lettre, en tant que professionnels de Santé et thérapeutes, nous apportons notre plein soutien au collectif citoyen « Non au port du masque obligatoire à l’école primaire ». En effet, notre vocation est de promouvoir la meilleure santé possible à la population en lui fournissant les informations et outils à notre disposition lui permettant de constituer un consentement libre et éclairé. Nous sommes donc pour la liberté de choix. Or, cette mesure restrictive a été imposée et les informations fournies pour la justifier se limitent à la transmission du SRAS COV 2, en omettant les risques qu’ils peuvent engendrer dans les autres domaines. Nous rappelons que la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie. (OMS) Ainsi, afin de peser la balance bénéfices/risques convenablement, il nous semble indispensable que l’ensemble des informations soient données. Il nous apparaît manifeste que le coût de cette balance bénéfices/risques est pour le moins discutable. En effet, le port du masque imposé à des enfants âgés de 6 à 11 ans peut présenter des risques néfastes sur la santé qui doivent être pris en compte. De nombreuses études scientifiques sérieuses démontrent que le port prolongé des masques chez les enfants peut induire des effets délétères sur leur santé physique et mentale : maux de tête, fatigue et somnolence, sensation d’étouffement, malaise, inconfort, difficulté à se concentrer, troubles de l’apprentissage, irritabilités, tristesse, réticence à fréquenter l’école, troubles du sommeil, angoisses ...

Nous alertons sur les effets psychosociaux inconnus du port du masque à long terme, car quand ceux-ci seront connus, il sera peut-être trop tard. Nous rappelons que les enfants appartenant à cette tranche d’âge sont très peu contaminés et très peu vecteurs de contamination du SRAS COV 2. De plus, le masque devient contre-productif si les précautions d’utilisations ne sont pas strictement appliquées. L’OMS précise que le fait de mal utiliser un masque peut accroître le risque de transmission. Or, il y a fort à penser que c’est le cas pour cette partie de la population. Qui plus est, son port de manière prolongé et ajouté à la température et l’humidité élevées de notre climat, fait que cela réduit incontestablement sa bonne utilisation. Il nous apparaît donc que nous sommes en droit de nous poser la question du bien fondé de cette mesure, ainsi que la cohérence de l’imposer 1 an après le début de l’épidémie. L’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. Nous souhaitons donc rendre la responsabilité aux parents afin qu’ils puissent juger de ce qui leur semble bon ou pas pour la santé de leurs enfants. Nous appelons donc les autorités à réévaluer leur position afin de laisser le libre choix aux parents. Nous rappelons que l’un des premiers principes à respecter en médecine est « Primum non nocere » : en premier, ne pas nuire.

Dr LARUELLE Marie - Oncologue

Dr LOUISIA Jacques – Urgentiste/Généraliste

Dr EZOUHRI Mounir – Chirurgien Orthopédiste

Dr MANICOM Olivier – Chirurgien Orthopédiste

Dr DUMON Julien – Chirurgien Dentiste

Dr PICCIRILLO Patrice – Chirurgien Dentiste

Dr HUC Patricia – Biologiste médicale

BERNARDET Dominique – Infirmière

DUFFIEUX Soline – Infirmière

GOBERT Séverine – Infirmière

HAMEURY Florence – Infirmière

LAKE Alouska – Infirmière

MONIN Aurélie – Infirmière

PLEE Carine – Infirmière

QUINON Isabelle – Infirmière

LATICHA Stephen – Infirmière

VALETTE Muriel – Infirmière

VIDAL Elsa – Infirmière

POPULO Magalie – Sage-femme

GONDARD Ludovic – Masseur-Kinésithérapeute

LAUDE Quentin – Masseur-Kinésithérapeute

SAUCEDO Beatriz – Masseur-Kinésithérapeute

VANAGT Manuela – Masseur-Kinésithérapeute

PIANEL Virginie – Psychomotricienne

BIET Sylvia – Psychologue

CASTINEL Myriam - Psychologue

FRANCILLETTE Anita – Psychologue

JEFFRY Arlene – Psychologue

SAUJOT Jérémy – Psychologue

BUISSON Monique – Hypnothérapeute

DAVIET Caroline – Hypnothérapeute

BOYER Olivier – Ostéopathe

VIAC Sébastien – Ostéopathe

POUILLARD-VIAC Mareva – Naturopathe ND

BERHAULT Carole – Réflexologue

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.