LOCAL LIFE

A gauche, Charles-Henri Palvair du services de la Jeunesse et des sports a exposé le schéma  de développement du sport, réalisé avec l'ensemble de son équipe.
A gauche, Charles-Henri Palvair du services de la Jeunesse et des sports a exposé le schéma de développement du sport, réalisé avec l'ensemble de son équipe.

Schéma de développement du sport : Le cap vers l’excellence

01 May 2018

Réuni en séance plénière jeudi dernier, le Conseil territorial a voté le « Schéma territorial de développement du sport à Saint-Martin ». Tout comme le schéma territorial du tourisme qui a été voté en fin d’année dernière, celui du sport couvre la période 2018-2028.

Un dossier sur lequel planchait déjà avant le passage de l’ouragan Irma le service de la jeunesse et des Sports de la Collectivité, dirigé par Charles-Henri Palvair. Véritable vecteur social, le sport a longtemps été le parent pauvre des investissements publics. Et alors que l’ensemble des infrastructures venaient juste d’être rénovées et modernisées, par son passage, l’Irma en a détruit 92%. Puisque l’heure est à la reconstruction des infrastructures, la Collectivité souhaite alors saisir l’occasion pour repenser la place du sport à Saint-Martin et lui redonner toute sa légitimité en tant que vecteurs de cohésion sociale, intergénérationnel et intra-quartiers, et un outil de bien-être à la portée de tous.

Ainsi, et suite à différents échanges avec le monde sportif et associatif ainsi qu’avec les différents services de l’Etat, le service Jeunesse et Sports a-t-il réalisé un diagnostic qui pose toute la problématique constatée à Saint-Martin, mettant en exergue de faibles taux de licenciés sportifs chez les jeunes, comparativement aux taux observés sur le territoire national (disparités de 50%). Mais aussi des disparités hommes-femmes, des inégalités dans le public pratiquant des sports avec un faible accès réservé aux personnes handicapées et aux personnes âgées. 

Des défis à relever

Des défis donc importants à relever pour la Collectivité qui prévoit le développement du sport au travers de sept axes stratégiques transversaux. En premier lieu, des objectifs de reconstruction pour lesquels 32 M€ ont été budgétisés et qui concernent pour l’heure les quatre stades et les plateaux sportifs situés dans les quartiers ; la construction d’une nouvelle salle omnisports sera budgétisée pour l’année 2019. Parallèlement, le schéma de développement du sport prévoit une évolution des institutions, avec le développement d’affiliations de clubs sportifs à des ligues ou fédérations. De même, dans son 3e volet, le schéma prévoit la mise en oeuvre d’actions participant de la réduction des inégalités des saint-martinois dans l’accès au sport. 
Le 4e axe de travail devra considérer le sport comme un véritable vecteur d’hygiène de vie et de santé et mettre en adéquation les actions à développer. Le 5e volet aborde la formation et la professionnalisation des activités sportives, condition sine qua non pour que le sport et les activités physiques prennent leur véritable place.
Enfin, un point important est soulevé par ce schéma programmé et qui concerne l’attractivité touristique qui peut être induite par le sport et ses aménagements. En effet, le sport peut être un axe de produit touristique, par les sentiers pédestres et l’organisation de trails, par les activités nautiques, par le développement d’activités phares comme par exemple le golf. Un sujet non négligeable pour notre territoire à vocation touristique. Si ces sept volets inscrits dans le schéma de développement du sport ne pourront voir le jour que par étapes successives,, ils donnent le cap à suivre pour qu’à l’horizon de 2028 le sport se soit débarrassé de cette image vieillote et peu attractive qu’il présente aujourd’hui. Dans ce cas précis, c’est encore une fois une page blanche qui doit se réécrire.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.