LOCAL LIFE

Le référent-sureté a rejoint les rangs des militaires  en septembre dernier.
Le référent-sureté a rejoint les rangs des militaires en septembre dernier.

Recrudescence des vols à main armée : Appel à une vigilance accrue des commerces et des entreprises

20 November 2020
Alors qu’une belle accalmie a été observée sur les 6 premiers mois de l’année, en partie due à la mise en place des dispositifs de contrôles aux frontières, la gendarmerie de Saint-Martin constate une forte recrudescence des faits de vols à main armée (VAMA) depuis la mi-octobre.
 
Si les chiffres des faits de vols à main armée constatés restent toujours inférieurs à ceux recensés à la même période pour l’année 2019, les militaires observent toutefois une nette reprise ces dernières semaines, avec de surcroît la montée d’un cran dans les cibles : « les malfaiteurs recherchent les commerces ou entreprises où ils sont certains de trouver des liquidités ou encore des produits facilement revendables. Si les supérettes chinoises restent une cible, ce sont également des restaurants, des pharmacies, des stations-essences, des magasins de sports ou encore des bureaux de change qui ont été récemment victimes de VAMA », indique le commandant de gendarmerie Stephan Basso. Les modes opératoires restent en revanche identiques, les individus sont généralement à deux dans une voiture ou sur un deux roues et pendant que l’un perpètre le forfait, l’autre attend, prêt à démarrer.
 
Evolution des armes utilisées
 
Autre constat, les armes utilisées ont également évolué, il y a toujours les armes de poing qui circulent, mais également des armes longues, de type fusils. Ce fut le cas lors du VAMA perpétré en début de mois dans une superette à Agrément qui a donné lieu à une course-poursuite entre les individus et un véhicule de la gendarmerie avec un échange de coups de feu tirés à l’aide d’une arme longue sur les gendarmes depuis le véhicule poursuivi.
Généralement, après leurs méfaits, les individus se dirigent ensuite vers la frontière, soit de Belle-Plaine, soit de Bellevue, en fonction du lieu de délit.
 
Les établissements invités à prendre attache avec le Référent-sureté
 
Le commandant Basso ne cache pas son inquiétude face à la perspective des fêtes de fin d’année dans le contexte actuel d’une économie dégradée, d’autant que les dispositifs de vidéo-surveillance n’ont pas été remis à flot sur le territoire depuis le passage de l’ouragan Irma. Il recommande vivement aux établissements commerciaux de se rapprocher du gendarme « Référent-sureté » venu gonfler les rangs des militaires de Saint-Martin en septembre dernier, afin de mieux se protéger. Celui-ci sera à même de prodiguer tout conseil, en fonction de chacun, permettant de freiner et de dissuader des individus malintentionnés de pénétrer dans l’établissement, en mode ouvert comme en mode fermé (cf contact du référent sureté en fin d’article). « Déjà bien présentes sur le terrain, les patrouilles vont intensifier encore leur couverture, de jour comme de nuit, afin d’être en capacité d’intervenir rapidement dès lors qu’un appel au centre des opérations (le 17) aura signalé un délit », poursuit le commandant. Le dispositif Vigi-Commerces mis en place ces dernières années est également toujours effectif mais il devrait être amélioré prochainement pour accroître son efficacité. La CCISM inscrite dans la boucle de ce dispositif devrait d’ailleurs communiquer prochainement sur ce dispositif.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.