LOCAL LIFE

Les sapeurs-pompiers rendent hommage à la solidarité des habitants de Quartier d’Orléans

Les sapeurs-pompiers rendent hommage à la solidarité des habitants de Quartier d’Orléans

13 September 2022
Un village solidaire dont la population est toujours prête pour porter son aide à autrui. Telle est l’image de Quartier d’Orléans et de ses habitants, qui ne se dément jamais et qui s’est démontrée une fois encore vendredi dernier, par l’assistance sans faille qu’ils ont portée aux sapeurs-pompiers lors de l’incendie qui a ravagé l’habitation d’une résidente.
Un incendie s’est déclaré vendredi en début d’après-midi dans une maison d’habitation, à Quartier d’Orléans. Les premiers sapeurs-pompiers rapidement arrivés sur les lieux, constataient l’importance du sinistre, mais aussi la configuration du lieu, compliquant l’intervention des soldats du feu, tant pour l’approvisionnement en eau qu’en moyens matériels de déblaiement.
Située dans les hauteurs de Belle Plaine, la propriété lieu du sinistre présentait à l’intérieur comme à l’extérieur, un parterre jonché de tout un tas de bric-à-brac, de voitures, d’objets et autres encombrants, rendant difficile l’accès des soldats du feu pour leur intervention. Une propriété par ailleurs éloignée d’une bouche d’incendie pour s’approvisionner en eau. Les résidents de Quartier d’Orléans ont alors mis en action toute une chaîne de solidarité pour porter assistance aux sapeurs-pompiers.
 
Une assistance spontanée
 
« Malgré les trois camions incendie déployés par les sapeurs-pompiers, l’eau est rapidement venue à manquer pour circonscrire l’incendie. Spontanément, les résidents ont alors sorti des camions citernes à eau de leur abri et ont fait inlassablement la navette entre les point de ravitaillement en eau et les lances à incendie, faisant gagner un temps considérable dans l’intervention des pompiers, qui, sans cette aide, auraient dû réaliser eux-mêmes cette navette, au lieu de rester sur place », raconte le lieutenant Eric Proteau de la caserne de Saint-Martin. Et de continuer : « Face à l’ampleur des encombrants et autres objets entassés dans la propriété, il nous fallait trouver un tractopelle ou un autre engin pour déblayer. Alors que j’étais au téléphone pour trouver une aide en matériels, les résidents m’ont entendu, et là encore, spontanément, ils ont contacté des propriétaires d’engins de travaux, également résidents de Quartier d’Orléans. Ces derniers sont arrivés très vite avec un tractopelle, s’y sont mis aux commandes pour déblayer l’accès très encombré et faciliter ainsi les manœuvres des soldats du feu. Ces mêmes tractopelles ont aussi été utilisés une fois le feu circonscrit pour étaler les cendres, et les évacuer, et également sécuriser ce qu’il restait de l’habitation.
 
« Une solidarité comme rarement vue ! »
 
« Les résidents de Quartier d’Orléans ont été incroyables ! Une solidarité comme je n’en avais jamais vue, malgré mes 20 années de service en Martinique avant d’arriver ici … », nous rapportait encore le lieutenant Eric Proteau. « Leur aide et leur assistance nous ont permis de gagner un temps considérable pour venir à bout de cet incendie. Ils ont par ailleurs approvisionné mes hommes en boissons et sont restés avec nous sur les lieux jusqu’à la fin de notre intervention. Alors que nous avons pu rentrer à la caserne aux environs de 20 heures, sans leur aide, nous y aurions passé une bonne partie de la nuit… », a insisté le lieutenant Proteau.
 
Une aventure humaine qui mérite d’être honorée
 
Sans occulter le drame vécu par la résidente de l’habitation partie en fumée, soldats du feu et résidents se sont applaudis mutuellement, une fois que le feu a été maîtrisé. Les sapeurs-pompiers et le commandement de la caserne de Saint-Martin tenaient, à travers nos colonnes, souligner cette aventure humaine et la très grande solidarité qui règne dans ce village de Quartier d’Orléans, et nous communiquaient les noms de ces personnes qui les ont accompagnés pour cette intervention : « Lagrange Steeve, Woebster Francisco, Briand Kevin, Ankrine Frédéric, Brodasse Gilbert, Brooks Ricardo, Brooks Gérald et l’incontournable
Chittick Alfred ».
Pour maîtriser cet incendie, quelque quinze sapeur-pompiers ont été déployés, trois camions incendie et une ambulance. L’un des sapeurs-pompiers a fait un malaise, suite à l’inhalation des fumées toxiques. Il a été transporté à l’hôpital et en est ressorti après être resté quelques heures en observation. Aucun blessé n’a été à déplorer. La gendarmerie indiquait qu’une enquête avait été ouverte pour déterminer les causes de cet incendie. Car dans ce drame, une résidente de Quartier a perdu sa maison et ses biens.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.