LOCAL LIFE

Les contrôles à la frontière prolongés jusqu’au 1er octobre

Les contrôles à la frontière prolongés jusqu’au 1er octobre

15 September 2020
Convaincus du bien-fondé de la mesure de restriction de circulation de la population entre les deux côtés de l’île sur la propagation du Covid-19, les autorités d’Etat ont annoncé hier en fin de journée avoir pris la décision de prolonger cette mesure jusqu’au 1er octobre prochain, malgré les protestations de la population qui se font de plus en plus menaçantes.
 
« Les solutions sont peu nombreuses et ont toutes des incidences : soit on lève les contrôles aux frontières et la propagation du virus s’accélèrera fatalement, avec le risque de voir s’amplifier les cas malades, voire les décès mais également le risque de se couper de la Martinique, de la Guadeloupe et de la France métropolitaine ; soit on laisse les contrôles aux frontières pendant encore cette période de deux semaines, permettant une stabilisation et un fléchissement du nombre de cas actifs au Covid-19 et d’envisager sereinement la nouvelle saison touristique. Cette seconde solution de patienter encore deux semaines est la meilleure, et c’est celle qui a été fortement recommandée par l’ARS », indiquait hier soir la préfète Feucher lors d’une conférence de presse réunie en préfecture en présence des représentants de la Délégation territoriale de l’ARS Saint-Martin, qui faisait suite à une réunion tenue dans la matinée avec l’ensemble des acteurs concernés, dont la Collectivité.
 
« L’activité économique a repris, les avions sont pleins,il y a des touristes… »
 
Pour la préfète, statistiques à l'appui donnant les chiffres à la baisse des demandes de mise en activité partielle par les entreprises locales, les incidences du contrôle des frontières sur les activités économiques semblent relativement minimes :
« Je constate qu’il y a des touristes en ce moment, que les avions sont pleins (vers la Guadeloupe et Saint-Martin), que l’activité économique a repris ainsi que l’école. Je demande donc à la population d’être patiente encore pendant 2 semaines. Je comprends que cela puisse être frustrant, mais il est question de santé publique, et pourquoi mettre à mal tous ces bons résultats ? », a-t-elle commenté.
 
Des tests plus rapides seront prochainement disponibles
 
Des tests antigéniques, dont les résultats sont délivrés dans la demi-heure, devraient parvenir à Saint-Martin dans les prochains jours. Pour l’ARS, ces derniers devraient permettre d’augmenter encore la capacité de tests, et donc d’enrayer les chaînes de transmission. Des résultats obtenus à l’issue de ces deux prochaines semaines, découleront les décisions relatives à la frontière.
La préfète Feucher et l’ARS souhaitent par ailleurs mettre à profit ce délai de deux semaines pour réengager des discussions avec le gouvernement de la partie hollandaise et parvenir à mettre en place un protocole sanitaire commun pour les deux parties de l’île. « Nous devons trouver des systèmes communs afin de connaître la destination de toutes les personnes qui arrivent à Sint Maarten, puis pour la mise en place d’un test à 7 jours ».
 
La population organisée pour protester
 
Trop, c’est trop ! Ces avis et conclusions ne semblent pas être partagés par la population, tant du côté des forces vives, des politiques que des familles et des foyers, des deux côtés de l’île. Une population qui semblait hier être « sur les dents », en attente impatiente des annonces au sujet de la frontière et qui promettait de s’organiser au cas où les contrôles aux frontières ne seraient pas levés. « Des entreprises sont en souffrance, en voie de liquidation… Des centaines de salariés se retrouvent sur le carreau… des malades qui ne peuvent plus se soigner… ». Des propos qui ont pourtant été scandés par les socioprofessionnels, les médecins, la présidente de la CCISM et le président de la Collectivité, mais qui ne semblent pas avoir fait leur chemin…
Un appel à rassemblement a été lancé par le Collectif Soualiga United pour la journée du mercredi 16 septembre (lire en encadré). Il semblerait que des actions pourraient avoir cours dès aujourd’hui et tout au long de la semaine.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.