LOCAL LIFE

Le référent-sureté a rejoint les rangs des militaires  en septembre dernier.
Le référent-sureté a rejoint les rangs des militaires en septembre dernier.

Le virus en dents de scie à Saint-Martin

24 November 2020
Si les chiffres constatés ces dernières semaines indiquent une relative stabilité, les taux d’incidence et de positivité sur notre territoire restent toutefois supérieurs aux seuils d’alerte. Oscillant entre 35 et 45 nouveaux cas par semaine, compte tenu de la petitesse du territoire, ces chiffres montrent qu’il existe un un réservoir élevé du virus.
 
Pour rappel, le seuil d’incidence est de 10 cas / 100 000 habitants avec un seuil d’alerte placé à 50 cas pour 100 000 habitants. Le seuil de positivité est de 5%, avec un seul d’alerte placé à 10%. A Saint-Martin, les seuils restent toujours bien supérieurs, oscillant autour des valeurs de 100 à 140 cas / 100 000 habitants pour le taux d’incidence et autour de 15% pour le taux de positivité.
Au 16 novembre dernier, date du dernier bilan sanitaire publié par l’ARS, Saint-Martin comptabilisait toujours 78 cas actifs, dont 7 personnes étaient hospitalisées.
A cette date, le territoire comptabilisait 690 cas actifs cumulés depuis le début de la pandémie. Au total, la partie française de Saint-Martin recense 12 décès de personnes résidentes et 2 décès de résidents de Sint Maarten.
 
Un 25e décès à Sint Maarten
 
Coté sud de l’île, l’évolution est ascendante, avec au 22 novembre dernier 92 cas actifs comptabilisés, alors qu’ils n’étaient que 58 le 16 novembre. Les autorités néerlandaises ont annoncé déplorer leur 25e décès la journée du 20 novembre. Dimanche, 2 personnes étaient toujours hospitalisées à l’unité Covid du Sint Maarten Medical Center (SMMC). La barre des 1000 cas recensés depuis le début de la pandémie a été franchie à Sint Maarten, où ce sont pour l’heure 1007 cas de contamination au Covid-19 qui ont été comptabilisés.
 
Une recrudescence inquiétante à Saint-Barthélemy
 
L’île sœur a vécu également ces dernières semaines une recrudescence du Covid-19, avec 22 nouveaux cas comptabilisés la semaine du 9 au 15 novembre, alors que jusqu’à présent, 6 à 7 nouveaux cas par semaine étaient recensés. Des cas ont également été recensés au sein de l’école primaire de Gustavia, mais les autorités sanitaires en accord avec le vice-recteur de Saint-Martin/Saint-Barthélemy et la Collectivité de Saint-Barthélemy, et compte tenu du strict protocole sanitaire mis en place, ont estimé ne pas avoir à prendre la décision de fermeture de l’établissement scolaire. Les cas ont été isolés, ainsi que les cas contacts. L’île de Saint-Barth recensait au 15 novembre 33 cas actifs et comptabilisait depuis le début de l’épidémie 127 cas cumulés. Aucun décès n’est toutefois à déplorer pour l’heure. La directrice de l’ARS et la préfète indiquaient être en train de travailler sur la mise en place d’un test pour les voyageurs entre Saint-Barthélemy et la Guadeloupe.
 
Un filtrage autour de chaque île
 
La stratégie de déplacement mise en place pour les voyageurs inter-îles françaises devrait être modifiée, et les autorités sanitaires et d’Etat, convaincues que la recrudescence du virus provient des mouvements inter-îles, notamment depuis Sint Maarten et par l’arrivée des étrangers, indiquent réfléchir à un filtrage autour de chaque île, avec des tests qui devraient devenir obligatoires pour les voyages vers ces destinations voisines. Et de manière générale, toute personne qui entrerait sur le territoire des îles françaises pourrait être soumise à l’obligation de faire un test sur place.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.