LOCAL LIFE

La Marina Royale : Premiers pas vers une renaissance ?

La Marina Royale : Premiers pas vers une renaissance ?

25 October 2022
Défigurée par Irma en 2017, puis mise aux oubliettes pendant ces cinq dernières années, le site de la Marina Royale semble montrer certains signes qui pourraient le conduire vers une sortie du tunnel. Après la restauration du deck par la Semsamar, la Collectivité annonce le nettoyage en profondeur des eaux du lagon.
Celle qui a été dans un autre temps le centre névralgique de Marigot, un lieu de vie, de négoce et de fêtes, la Marina Royale a depuis plus de quinze ans perdu de sa superbe et un coup fatal lui a été porté le 6 septembre 2017, par le passage de l’ouragan Irma. Depuis toutes ces années, et malgré la présence de quelques commerces et restaurants courageusement restés ouverts, tous les signaux ont montré une décadence du site, voire un abandon des décideurs locaux, avec en point d’orgue un accroissement du sentiment d’insécurité.

Frémissements d’une embellie

Débutés courant septembre, les premiers travaux de rénovation du deck et d’installation d’une douzaine de candélabres solaires assurant l’éclairage public ont été achevés dernièrement. La nouvelle mandature annonçait alors avoir à cœur de prendre à bras-le-corps la réhabilitation du site et redorer l’outil de travail des commerçants et des restaurants à l’approche de la nouvelle saison. De premiers travaux annoncés comme étant une première étape avant les grands projets de réhabilitation à venir.

Vers un prochain retour des bateaux de plaisance ?

Pour l’enlèvement des multiples épaves de bateaux hors d’usage ainsi que les nombreux débris toujours présents dans les eaux françaises, la Collectivité a passé un marché avec la société néerlandaise Koole Constructor. Ce marché qui a permis l’enlèvement de quelque 140 épaves, dont celle du « Victoria », qui poussé par les affres d’Irma est venu éventrer une habitation du bord de mer de Sandy Ground, est arrivé à échéance le 12 octobre dernier. Toutefois, réunie récemment en conseil exécutif, la Collectivité a décidé d’inscrire un avenant à ce marché contracté avec la société Koole Constructor, pour retirer 55 nouvelles épaves recensées dans le lagon et 17 épaves à Oyster Pond. Un avenant au marché qui prévoit en sus l’enlèvement d’environ 2500 tonnes de déchets toujours englués dans le lagon (1500 tonnes de débris hors métal et 900 tonnes de métal). Cette nouvelle opération de relevage des épaves dans le lagon a débuté hier, lundi 24 octobre et devrait durer sur une semaine. L’avenant, lui prendra fin le 15 novembre prochain et devrait rendre la partie française du lagon totalement libre de circulation et en toute sécurité. De surcroît, en retirant ces tonnes de déchets, la partie du lagon qui rentre dans la marina Royale va recouvrer un tirant d’eau qui devrait permettre à nouveau aux bateaux de plaisance, notamment aux voiliers de venir à quai. Une bonne nouvelle pour ce site qui devrait ainsi peu à peu retrouver une clientèle touristique qui avait déserté les lieux depuis ces dernières années. « Au total, ce seront plus de 250 épaves et gros débris qui auront été retirés des eaux françaises de Saint-Martin », confiait Christophe Lieb, directeur à la Collectivité de la prévention et de la gestion des risques majeurs qui précisait également que « le président Mussington lèvera alors l’arrêté pris le 13 février dernier qui interdisait les activités nautiques sur la lagune de Simpson Bay ».

Synergie vers le développement de l’économie bleue

Des réhabilitations effectuées à l’aube de la nouvelle saison touristique, qui montrent donc tous les signes que la Marina Royale semble devenue une préoccupation, voire une priorité de la nouvelle mandature, pour que le site reprenne sa superbe et redevienne l’un des fleurons de l’activité de Marigot. Lesquelles réhabilitations arrivent en outre à point nommé avec l’organisation par la Collectivité des premières Assises de l’Economie Bleue, qui auront lieu le 7 novembre prochain à l’hôtel Grand Case Beach Club. Toujours sur le même thème, à noter également la date du jeudi 10 novembre, avec le forum des Métiers et de la Mer organisé par Métimer qui prendra ses quartiers toute la journée sur le parking de Galisbay. Mettre en place des politiques de développement de l’Economie Bleue semble bel et bien être devenu une volonté de la Collectivité.
Pour mémoire, le marché Koole d’un montant de 4.9M€ a été financé par la Collectivité avec l’aide des Fonds Européens FEDER. L’avenant au contrat présente quant à lui un coût de 2.24M€, également cofinancés par la Collectivité et les fonds FEDER.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.