LOCAL LIFE

Grande incertitude sur la date de réouverture des écoles

Grande incertitude sur la date de réouverture des écoles

03 April 2020
 Annoncée pour le 4 mai prochain, la réouverture des écoles pourrait être à nouveau repoussée. Les décisions au niveau du pouvoir central sont prises quasi au jour le jour, et la date de reprise de la scolarité reste suspendue à l’évolution de la pandémie.
Le Ministre de l’Education Nationale devrait annoncer aujourd’hui certaines décisions, dont celles concernant les modalités d’organisation du prochain baccalauréat. Le contrôle continu devrait être l’une des formules privilégiées pour le cru 2020.
 
Depuis près de trois semaines, les élèves et les étudiants sont censés faire l’école à la maison. Une continuité pédagogique somme toute difficile à organiser et faire respecter en tous points ; de nombreux élèves et leurs familles n’ayant pas accès à des solutions numériques. En début de semaine, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer annonçait qu’au niveau national, « ce sont entre 5 et 8% des élèves dont le lien a été perdu avec leurs enseignants ».
 
Enquête de repérage des injoignables
 
Les services de l’Education à Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont travaillé à faire des repérages du nombre d’élèves n’ayant pas de solution numérique, à savoir une tablette ou un ordinateur et l’accès à Internet afin de se connecter aux différentes applications mises en place, Pronote ou le CNED. « De ce repérage réalisé sur les classes de CM2 pour le 1er degré et les classes de 3e et de terminale pour le second degré, il est apparu que 40% des élèves des écoles primaires et élémentaires n’ont pas de solution d’accès au numérique; ce ratio est de 30% pour les collégiens et tombe à 20% pour les lycéens », nous relaie le vice-recteur pour les deux Iles du Nord, Michel Sanz. « Toutefois, quasiment tous les élèves ou leurs familles possèdent des téléphones cellulaires, ceux-là peuvent être joints par leurs enseignants. Nous ajustons ce repérage par une autre enquête afin de connaître précisément les élèves qui ne sont nullement joignables, ni par Internet, ni par téléphone. Cette enquête devrait être clôturée en cette fin de semaine et nous mettrons en place des dispositifs pour reprendre contact avec ces élèves », complète Michel Sanz qui assure cependant que « globalement, cela se passe plutôt bien pour la majorité des élèves », relevant que le taux de connexion à l’application Pronote a augmenté de près de 95% par rapport à la période précédente au confinement.
Le problème se poserait plus pour des élèves du lycée professionnel, notamment ceux qui résident en partie hollandaise, et qui sont difficilement joignables. Défaut de connexion ou de matériel informatique, mais aussi manque de motivation de la part de certains d'entre eux...
 
Connectez-vous sur le site des services de l’Education
 
Depuis le 16 mars dernier, date de fermeture officielle des écoles afin de lutter contre la propagation du Covid-19, les élèves sont confinés au sein de leurs foyers.
Ils reçoivent par Internet les cours et doivent rendre des devoirs. Michel Sanz insistait sur le fait que pour ceux qui n’auraient pas de solution numérique, ils doivent impérativement se mettre en contact avec leurs enseignants. Des rendez-vous hebdomadaires sont organisés par les enseignants, en respectant les consignes sanitaires et les mesures barrières, pour venir récupérer les cours. Le site Internet du service de l’Education dans les Iles du Nord a déployé une plateforme spéciale qui s'enrichit de jour en jour. Outre des ressources pour travailler à la maison ou se divertir, on y trouve des conseils, des témoignages d’enseignants…. Toutes des informations utiles aux élèves, à leurs parents et aux enseignants. https://seidn.ac-guadeloupe.fr/seidn/de_la_maternelle_au_lycee_des_ressources_pour_travailler_a_la_maison_et_se_divertir_aussi
 
Examens de fin d’année : différents scénarios possibles
 
Les décisions quant au prochain retour des élèves sur les bancs de l’école et quant aux modalités d’organisation des épreuves du baccalauréat devraient être détaillées aujourd’hui. Le ministre a toutefois déjà annoncé que plus le retour en classes se fera tardivement, plus il sera difficile d'organiser les épreuves écrites du bac ou du brevet. Il a déjà indiqué que "La totalité des écrits du bac n'aura pas lieu", reste à savoir quelles sont les épreuves écrites qui seront maintenues et comment va se dérouler concrètement ce nouveau bac. Si, comme annoncé en début de la période de confinement, les écoles rouvraient le 4 mai prochain, le baccalauréat pourrait avoir lieu comme prévu, mais très certainement un peu plus tard, aux environs de fin juin.
En revanche, si la situation perdure, on peut imaginer que les lycées restent fermés et que ce soient les notes du contrôle continu qui permettent d'évaluer si l'élève aura ou non son diplôme. Certains syndicats évoquent qu’il serait possible d’opter pour une seule épreuve écrite en fin d'année. Incontestablement, il y aura des aménagements, tout le monde en convient à l’Education Nationale.
Et le premier ministre Edouard Philippe l’a confirmé hier soir, lors d’un exercice de questions-réponses face aux journaliste : « Il va falloir organiser les épreuves (du bac) sur un mode totalement neuf, et ce qui est sûr, c’est qu’il y aura une bonne dose de contrôle continu ».
 
Pas de remise en cause de la période des vacances d’été
 
Alors qu’une fake news circulait ces derniers jours sur les réseaux sociaux, en l’état un faux courrier émanant du Ministère de l’Education, expliquant que pour cette année, les vacances d’été seraient réduites au seul mois d’août, Jean-Michel Blanquer a rappelé que « les vacances d’été seront maintenues » avec « des colonies de vacances éducatives » et « des modules scolaires gratuits », démentant ainsi formellement cette fausse information. V.D.
 
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.