LOCAL LIFE

Des montagnes de morceaux d’enrobés s’amoncellent  à la Baie Orientale

Des montagnes de morceaux d’enrobés s’amoncellent à la Baie Orientale

20 November 2020
Depuis ce début de semaine, les exploitants des « Carbets de la Baie Orientale » ont vu s’amonceler en lieu et place du stationnement des véhicules de leur clientèle, des dizaines de mètres linéaires de monticules formés par des morceaux d’enrobés de routes, des fraisats d’enrobés. Ceux-ci sont destinés à la réalisation de plusieurs parkings en bitume, dont un pour les restaurants des carbets de la Baie Orientale. Un défaut de communication de la part de la Collectivité est à l’origine de la grogne qui était en train de monter.
 
En effet, si la Collectivité n’avait pas omis de communiquer ses intentions de réutiliser ces fraisats d’enrobés pour la création d’un parking, lequel avait d’ailleurs été demandé par les exploitants des restaurants des Carbets de la Baie Orientale, cela aurait évité de créer une polémique supplémentaire. En effet, le grattage préalable de la RN7 pour refaire un enrobé neuf, a permis de récupérer ces fraisats d’enrobés qui sont réutilisables et recyclables pour d’autres finalités. La Collectivité a donc décidé de les stocker sur l’un de ses terrains situés sur cette parcelle des carbets de la BO, en attendant la réalisation de ces parkings. Sauf qu’elle a omis d’en informer les intéressés qui, depuis ce début de semaine, s’étonnent de voir s’entasser ces monticules et n’étaient pas loin, hier, de monter au créneau. Alertée, la Direction de la délégation du développement durable de la Collectivité, s’est empressée d’adresser un courriel pour les en informer.
 
Connaître désormais la date de ces prochains travaux
 
La pression baissée d’un cran, restait en suspens encore hier pour les exploitants la question de savoir quand ces travaux pour la réalisation d’un parking allaient être entrepris, car pour l’heure leur clientèle n’a plus de place pour stationner. Voire même, l’entrée dans certains des établissements s’avère compliquée, et pourrait même venir entraver la venue des secours en cas de nécessité. Reste maintenant à la Collectivité de tenir informés les exploitants des Carbets du planning de ces prochains travaux. 
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.