LOCAL LIFE

Démantèlement et enlèvement de l’épave du Victoria, échouée dans une habitation à Sandy Ground

Démantèlement et enlèvement de l’épave du Victoria, échouée dans une habitation à Sandy Ground

12 July 2022
Parmi les épaves de bateaux laissées derrière le passage de l’ouragan Irma, le 6 septembre 2017, il en est une symbolique, gravée dans les esprits : l’épave du voilier de 67 pieds, le Victoria, qui a traversé les murs d’une habitation située rue Lady Fish à Sandy Ground et qui git là depuis cette date. Mais plus pour longtemps, le démantèlement de ses quelque 50 tonnes est en cours.
Près de cinq ans après l’événement climatique, remporté par l’entreprise néerlandaise Koole Constructor, et après la déchéance de propriété, le marché d’enlèvement de l’ensemble des bateaux hors d’usage situés dans la partie française du lagon est à l’œuvre depuis le 30 mai dernier. Sur les quelque 140 épaves d’abord recensées, Koole Constructor en a déjà démantelé 55, à un rythme moyen de deux épaves par jour. Depuis la semaine dernière, l'heure est au démantèlement de l’épave du Victoria, encastrée dans une habitation de Sandy Ground. D’abord le mât, branlant dangereusement, a été retiré puis découpé. Les équipes se sont ensuite attelées à découper des morceaux de la coque afin d’accéder à l’intérieur et aux moteurs. Les matériaux et les éléments polluants vont être extraits pour être orientés vers des sites de dépollution. La coque dans son ensemble devrait être découpée ces prochains jours et l’ensemble des déchets sera évacué pour y être trié vers le site temporaire installé par l’entreprise à Sandy Ground.
 
123 épaves supplémentaires ont été recensées
 
Il ne faudra pas moins de deux semaines de travail pour Koole Constructor pour venir à bout de l’épave du Victoria et au nettoyage du site.
Une opération symbolique dans ce quartier de Sandy Ground, où cette épave constituait désormais une attraction touristique. Dans le cadre de la clause d’insertion comprise dans l’énoncé du marché public, des jeunes de Sandy Ground ont été embauchés pour ces travaux de démantèlement, dont le jeune Miguel, qui vit toujours dans une maison voisine de celle détruite par le Victoria.
Au total, ce sont 6 emplois permanents qui ont été créés pour ce marché d’enlèvement des épaves de bateaux et 8 emplois supplémentaires pour des opérations spécifiques.
A ce premier marché d’un montant de 5.5 millions d’euros, que Koole Constructor envisage d’avoir achevé d’ici la fin de l’année, devra se succéder un nouveau marché, puisque 123 épaves ou objets dangereux supplémentaires ont été observés dans le lagon et sur le littoral.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.