LOCAL LIFE

Collectivité et Services de l’État interpellés par les parents

Collectivité et Services de l’État interpellés par les parents

10 November 2020
Le service de ramassage scolaire est toujours interrompu. Le problème technique rencontré par la Collectivité dans l’exécution de ce marché public n’est à ce jour pas résolu. Les parents d’élèves s’alarment sur les conséquences de la situation. Ils ont adressé un courrier au Président de la Collectivité et à la Préfète.
 
« Nous avons pris connaissance des explications apportées par la Collectivité en réponse aux multiples interpellations des parents ; un problème technique dû à une interprétation divergente des textes par le Trésor Public. Nos préoccupations en tant que parents sont ailleurs.
1- COVID 19 : en pleine crise sanitaire, chaque manquement nous expose à des risques supplémentaires de contamination. Le 4 au soir, il a été demandé aux parents de prendre les dispositions nécessaires jusqu’au rétablissement de la situation. Il se trouve que depuis le 3, date de la rentrée, un nombre important d’enfants s'est retrouvé le long de la nationale, à la recherche de solution pour se rendre en cours ou rentrer chez soi : faire du stop ou prendre les bus collectifs, marcher au bord des routes sans trottoir... Les parents qui ont opté pour le service du bus l’ont fait en grande majorité parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement. Cette situation expose nos enfants depuis mardi et des responsabilités sont engagées. Les parents ont fait le choix d’un service qui répond à un cahier des charges et qui respecte un protocole imposé qui peut être vérifié à tout moment.
2- Les accidents : cette situation concerne les enfants du primaire au lycée, donc de très jeunes enfants se retrouvent à marcher le long des routes. Les intempéries des derniers jours ne font que renforcer les risques, la visibilité est moindre et il faut zigzaguer sur les bords de route pour éviter les flaques.
3- La tombée de la nuit : les lycéens terminent à 17h15 et certains se retrouvent sur la route jusqu’à 18h, il fait nuit à 17h45 ».
Pour toutes ces raisons, les « Parents Sans Étiquette" demandent qu’une solution soit trouvée dans les plus brefs délais.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.