LOCAL LIFE

Au moins une unité de la brigade de gendarmerie en prise à la Covid 19

Au moins une unité de la brigade de gendarmerie en prise à la Covid 19

09 October 2020
L’unité de la brigade de gendarmerie de Hope Estate ferait face depuis quelques jours à une crise dans la crise : près de la moitié des hommes seraient positifs au virus. Et à hier, aucune mesure spécifique n’aurait encore été prise, ni fermeture, ni désinfection de ces locaux qui reçoivent pourtant du public. Les investigations sont en cours.
 
De source sûre, proche de la brigade de gendarmerie, il y aurait près de la moitié des effectifs de l’unité de Hope Estate (11 sur 24 militaires) qui seraient positifs à la Covid-19. Les premiers cas auraient été recensés il y a une dizaine de jours, avec une accélération des cas depuis le début de la semaine. Jusque-là, rien de dramatique ni de forcément inquiétant, les hommes étant sous surveillance avec des arrêts de maladie et placés en confinement pendant une septaine. Ce qui inquiète le plus, ce sont les non-mesures qui auraient été prises à la suite de ces constats de contamination, et certainement d’au moins un cluster. En effet, toujours selon notre source, ces hommes et ces femmes présentant des symptômes de la maladie et qui ont été testés positifs, travaillent tous ensemble dans les mêmes locaux. Et de surcroît leurs missions les amènent à être en contact direct avec du public. Pour autant, aucune mesure n’aurait été prise, ni de fermeture, ni même de désinfection de cette unité. Contacté, le commandant de la gendarmerie n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Egalement interrogée au sujet des enquêtes sur les cas contacts, l’ARS nous répondait une formule toute faite, nous citons : « L’assurance maladie, la gendarmerie et l’ARS sont en cours d’investigation ».
Pour information, hier, on relevait dans les colonnes de France Bleu, la fermeture jusqu’à nouvel ordre de la brigade de gendarmerie de Maizière-Lès-Metz (Département de la Moselle), les 2/3 des militaires ayant été détectés positifs au virus…
Affaire donc en cours à Saint-Martin pour laquelle nous osons espérer obtenir plus de détails dans les prochains jours de la part des organismes concernés. Ce qui n’est pas gagné, vu l’opacité légendaire qui entoure ces sujets…

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.