LOCAL LIFE

Intervention de la SNSM pour porter secours à un catamaran

Intervention de la SNSM pour porter secours à un catamaran

22 May 2018

Le Vendredi 18 Mai, à 16h00, le CROSS des Antilles-Guyane nous missionne après avoir été contacté par un témoin signalant un catamaran en train de couler dans la Baie de l'Anse Marcel.

Quatre équipiers bénévoles embarquent sur le semi-rigide "Rescue Star" avec une motopompe et nous nous rendons sur zone. À l'arrivée, le navire en question s'avère être un catamaran du type Nautitec Open de 40 pieds, mais il est déjà presque complètement sous l'eau. Le bateau est encore amarré à son mouillage à l'avant et sa poupe repose au fond dans à peu près 3 mètres d'eau.

Nous ne pouvons rien faire avec notre motopompe... C'est un travail pour une société de renflouage, qui devra intervenir avec des plongeurs, des ballons, etc. afin de remettre à flot le navire. Après avoir vérifié qu'il n'y avait personne à bord et relevé la position exacte au GPS, nous retournons donc à la Marina Fort Louis sans avoir pu réellement intervenir.

Des bateaux cyclonés qui arrivent des Iles Vierges Britanniques

Nous apprendrons plus tard que le catamaran avait coulé, démâté, et avait été fortement endommagé pendant IRMA aux Iles Vierges Britanniques. Les autorités des B.V.I. ont pris un décret obligeant les propriétaires de voiliers "cyclonés" à les sortir de leurs eaux territoriales avant le 1er Juin 2018.

Les propriétaires essayent donc de s'en débarrasser au mieux offrant et il y a énormément "d'épaves" qui sont rachetées par des gens d'ici, espérant faire une bonne affaire en les ramenant sur Saint-Martin et en les retapant dans les chantiers locaux... Malheureusement ce sont ces mêmes navires pour lesquels nous sommes obligés d'intervenir (voir nos 3 dernières interventions).

Ils sont souvent mal équipés et pour la plupart ne devraient même pas entamer de voyage depuis les Vierges dans leur état.... Espérons que ces nouveaux propriétaires ont les moyens de faire réparer ou, dans ce cas, de renflouer leurs épaves et qu'elle ne feront pas partie, en permanence, de notre environnement maritime, comme tant d'autres bateaux échoués ou coulés localement, lors du cyclone IRMA...

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.