JUSTICE

Rixe de rue : une oreille mutilée pour la victime, et 3 ans de prison ferme pour le prévenu

Rixe de rue : une oreille mutilée pour la victime, et 3 ans de prison ferme pour le prévenu

06 January 2023

Pas de trêve dans les actes de violence en ce début d’année… Mercredi 3 janvier au matin, les premières comparutions immédiates de l’année ont eu lieu à la Chambre détachée de Saint-Martin et le tribunal a été amené à juger des faits d’une rare violence perpétrés entre plusieurs individus.

Un ressortissant de Saint-Martin,âgé de 37 ans, a écopé de trois années de prison ferme, jugé coupable d’avoir arraché avec ses dents un bon tiers de l’oreille et blessé grièvement à l’aide d’une scie plusieurs parties du corps, d'un autre saint-martinois. Les faits se sont passés le 3 décembre dernier. La victime prend en stop l'auteur des faits. Les deux hommes ne se connaissent pas. Une dispute intervient dans le véhicule entre les deux hommes. Le conducteur stoppe son véhicule et intime l’auto-stoppeur de sortir. Quelques jours plus tard, les deux hommes se rencontrent à nouveau au niveau du ghetto d’Agrément et c’est là qu’une violente bagarre se déclare entre eux deux. Le jeune homme blessé grièvement ne donne pas de signe de lui à sa famille pendant deux jours et sa mère, qui a découvert un vêtement tâché de sang, se rend à la gendarmerie. Les gendarmes font le rapprochement avec une rixe qui a été signalée ce jour-là à cet endroit. Le jeune homme finit par se rendre à la gendarmerie qui constate l’importance de ses blessures.

UN ACHARNEMENT SUR LA VICTIME, AUJOURD’HUI MUTILÉE À VIE

L’individu en cause, déjà connu défavorablement des forces de l’ordre (10 condamnations dont plusieurs années de prison ferme pour violences et autres faits inscrits à son casier judiciaire), est interpellé le 7 décembre, placé en garde à vue et appelé à être jugé en comparution immédiate le 9 décembre. Souhaitant, comme la loi l’y autorise, avoir du temps pour préparer sa défense, il était placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Basse- Terre, dans l’attente de son jugement qui était inscrit au rôle de mercredi dernier. Un temps qu’il n’a toutefois pas consacré à préparer sa défense, puisque mercredi, aucun avocat n’était là pour le défendre et le tribunal a dû désigner l’avocat de permanence comme commis d’office … Quoi qu’il en soit, le tribunal a mis en exergue l’extrême violence avec laquelle l’homme de 38 ans s’est acharné sur sa victime, lui arrachant la partie supérieure de l’oreille avec ses dents et lui portant de violents coups de scie occasionnant de nombreuses blessures sur sa victime qui a finalement eu 25 jours d’Interruption temporaire de Travail (ITT). L’attitude du prévenu, se positionnant en victime et affirmant qu’il n’avait rien à faire en prison, n’a pas joué en sa faveur et le Ministère public a, au contraire, démontré la dangerosité du personnage qui selon lui n’a pas retenu les leçons de ses années d’emprisonnement antérieures, n’a rien à faire en liberté, et a souhaité envoyer un message clair en requérant 3 années de prison ferme avec le maintien en détention. Des réquisitions suivies par le tribunal qui, malgré la réciprocité des coups, a jugé coupable l’individu et l’a condamné à trois ans de prison ferme et à une interdiction de détenir une arme pendant 5 ans. La victime, mutilée à vie à l’oreille, s’est constituée partie civile et a été renvoyée à l’audience du 28 février prochain sur intérêts civils.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.