JUSTICE

Kathron Fortuné (Cuchi) à nouveau convoqué devant les assises

Kathron Fortuné (Cuchi) à nouveau convoqué devant les assises

14 January 2022
Présenté lundi 10 janvier dernier devant la cour d’appel d'Amsterdam, dans le cadre de l’affaire du double homicide sur un couple de touristes hollandais en décembre 2016 dans un hôtel de Sint Maarten, le tribunal a par ailleurs fait savoir à l’intéressé, Kathron Fortuné, nommé Cuchi, qu’il était une nouvelle fois convoqué devant la cour d’assises de Guadeloupe, en mars prochain, inculpé cette fois pour les meurtres de deux hommes, l’un en novembre 2005 et l’autre en avril 2006.
Incarcéré dans une prison de haute-sécurité des Pays-Bas depuis 2017 suite à son transfert de la prison de Pointe Blanche à Sint Maarten, Cuchi purge une multiplication de peines de prison, dont une à perpétuité pour le double-meurtre d’un couple de touristes hollandais perpétré en décembre 2016 dans une chambre d’hôtel de Sint Maarten. Avant son transfert aux Pays-Bas, Cuchi était déjà incarcéré depuis 2006 à Sint Maarten, condamné à une peine de de 21 ans de prison pour le meurtre d’un jeune homme de 22 ans tué par balles cette même année 2006. Après le passage de l’ouragan Irma qui a détruit en partie le centre pénitentiaire de Pointe Blanche, au sud de l’île, et suite à une première évasion en 2016 de l’individu jugé dangereux suivie d’une cavale de 18 mois, les autorités ont décidé son transfert vers une prison de haute-sécurité aux Pays Bas, afin de prévenir toute nouvelle tentative d’évasion. De surcroît, Fortuné a été une nouvelle fois condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre, également en 2006, d’une résidente de Saint-Martin, Angélique Chauviré.
Convoqué lundi dernier devant la cour d’appel d’Amsterdam, dans le cadre de l’affaire nommée « Mars », relative au double-meurtre des touristes hollandais en décembre 2016, et pour laquelle Cuchi a avoué son implication, le tribunal l’a informé de son inscription au rôle de la cour d’assises de Guadeloupe de mars 2022, cette fois pour juger de son implication dans deux meurtres perpétrés à Saint-Martin, l’un en novembre 2005 et l’autre en avril 2006. Deux homicides qui pourraient être liés à celui perpétré sur Angélique Chauviré, en juin 2006. En effet, les enquêteurs de la partie française avaient établi la piste selon laquelle Angélique aurait été détentrice d’informations mettant en danger la liberté de Cuchi : Elle aurait su que Cuchi, chef de gang, n’aurait pas été étranger à la disparition de deux hommes, l’un en novembre 2005, l’autre en mars 2006. L’élimination de ces deux hommes par Cuchi aurait d’ailleurs été confirmée par son propre frère. Détentrice de ces informations, Angélique Chauviré aurait été la femme à abattre et attirée dans un guet-apens par Cuchi pour ce faire. Des affirmations que Cuchi a toujours niées, jusqu’à ce lundi dernier où encore, devant la cour d’appel d’Amsterdam, il a maintenu n’être au courant de rien concernant ces deux meurtres : « Je n'ai pas commis de délit côté français et jusqu'à présent je n'en ai pas été informé », a-t-il déclaré devant la cour d'appel face à cette information inattendue. Il a par ailleurs indiqué être également étranger à l’homicide perpétré sur la jeune Angélique Chauviré en juin 2006 et a qualifié de « honteux d’avoir été jugé » en son absence, « sans avoir pu se défendre ».
La cour d’appel d’Amsterdam étudiait la demande de Cuchi pour un déferrement sur l’île de Saint-Martin et également pour « une demande de remise en liberté, avec un retour sur son île natale de Grenade, dans laquelle il aspire à un retour à une vie simple et de travail de la terre »... Le procureur a toutefois indiqué qu’il ne croyait pas aux bonnes intentions de Fortune et a décrit Cuchi comme un « homme dangereux et impitoyable ».
V.D. (avec le Daily Herald)

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.