JUSTICE

Audience correctionnelle : Et toujours autant  de violences familiales, conjugales et autres

Audience correctionnelle : Et toujours autant de violences familiales, conjugales et autres

15 October 2019
Le tribunal de Saint-Martin jugeait jeudi dernier, plusieurs affaires comportant des similitudes : des faits de violence qui se sont tous déroulés depuis moins d’un an.
 

Au moins de juin dernier, Ivan F. se dispute avec sa compagne Tricia L. pour un motif futile, le ton monte, il la gifle puis la saisit à la gorge et la projette sur le sol et sur le long du mur de la pièce qui en porte encore les stigmates. Immédiatement entendu il est sommé de ne plus avoir de contact avec sa compagne pendant plusieurs mois et écope finalement d’une peine de prison de 2 mois avec sursis. Tout est bien qui finit bien puisque le couple avoue avoir désormais des projets d’avenir ensemble…
 
Il brise le pare-brise à coups de poings
 
Même scénario ou presque : Kévin W. est accusé de violence sur sa compagne à propos de la garde de leur nouveau-né âgé de 4 mois au moment des faits. Le couple étant séparé depuis la naissance de l’enfant, le père qui ne l’a toujours pas reconnu s’est mis en colère parce que la maman de la fillette ne lui laissait plus le droit de la voir. Une altercation à valu à celle-ci de recevoir une forte gifle de la part de son ex-concubin qui pour l’intimider, a brisé le pare-brise de sa voiture à mains nues. Le prévenu devra payer une amende de 600 euros ainsi que la même somme à la victime en guise de dommages et intérêts.
 
Frappée dans la rue par un inconnu
 
Un nouveau cas de violence sur ascendant : Daphné L . non présent à l’audience, est pour le moins impulsif et violent puisqu’il était jugé pour avoir frappé sa mère et dégradé une partie des biens de celle-ci (porte, maison, voiture, etc…) sans motif apparent. Aux dires de cette dernière, ce n’est pas la première fois qu’il se comporte ainsi, mais cette fois-ci il est allé trop loin puisqu’il l’a également frappée.
Quelques temps après, ce même individu s’est attaqué à une jeune fille de 16 ans dans la rue, la rouant de coups sans raison, et c’est d’autant plus incompréhensible qu’ils ne se connaissaient pas… De quoi s’interroger sur la situation psychiatrique de cet haïtien au casier judiciaire déjà bien chargé, et qui se voit attribuer une peine de prison ferme de de 12 mois avec mandat d'arrêt, ainsi qu'une interdiction de séjour de 5 ans sur tout le territoire national français.
 
Il arrache le doigt de sa victime avec les dents
 
Cela s’est passé il y a quelques mois à l’intérieur de la pharmacie de Howell Center alors que deux clients qui attendent leur tour s’interpellent à propos d’un différent au sujet d'un bateau. Après avoir proféré quelques mots d'intimidation ils s’empoignent violemment et se poussent mutuellement dans les rayons de l’officine ravageant littéralement celle-ci sous les yeux effarés des employés et des clients.
Au cours de ce combat improvisé, Ramon H. mord Stanislas A. et lui arrache un morceau du pouce avec les dents. Pour l’anecdote, il faut savoir que se morceau n’ayant pas été retrouvé, Madame la Juge a demandé au prévenu s’il l’avait avalé, mais cette question est demeurée sans réponse. Le Procureur de la République a quant à lui rappelé que la riposte à une agression se devait de toujours être proportionnelle à celle-ci même en cas de légitime défense. Les deux hommes ont été condamnés à quelques mois de prison avec sursis pour dégradation de biens appartenant à autrui.
Le tribunal a conclu la séance en précisant qu’il est toujours important de garder le contrôle de soi-même quoiqu’il arrive. 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.