JUSTICE

Assises : Un auteur de trois viols écope de la peine maximale

Assises : Un auteur de trois viols écope de la peine maximale

27 May 2022
Les faits se sont déroulés entre décembre 2018, pour les deux premiers viols et en janvier 2020 pour le troisième. Identifié grâce à des témoignages, reconnu par deux des victimes et confondu grâce à son ADN dans la troisième affaire, l’auteur des viols, Francis Troy, alias Marfish, a été jugé coupable et condamné à la peine maximale, vingt ans de réclusion, par la cour criminelle de Basse Terre mercredi dernier.
Plusieurs fois condamné au cours des dix dernières années pour des affaires de vols, de trafic de drogue ou de port d’armes prohibées, l’homme avait déjà écopé de dix ans de prison pour viol à Saint-Kitts, île dont il est originaire. En janvier 2021 les forces de police de Nevis avait lancé un mandat de recherche à son encontre. Le soir du 5 janvier 2021, il était arrêté par la police de Saint-Kitts et placé en garde à vue … pas d’autres informations n’ont été communiquées par la suite.
 
Manque de concertation entre polices ?
 
Le 1er avril 2020 un mandat d’arrêt européen avait cependant déjà été lancé, et pour pallier ses déplacements vers des destinations « hors Europe », comme c’est le cas pour la plupart des îles de la caraïbe, une « notice rouge » aurait alors été émise par Interpol. Or une notice rouge, sert à indiquer aux polices du monde entier le signalement d’un fugitif, qu’il soit recherché dans le cadre de poursuite ou parce qu’il doit purger une peine. Interpol précise : « une notice rouge consiste à demander aux services chargés de l’application de la loi du monde entier de localiser et de procéder à l’arrestation provisoire d’une personne dans l’attente de son extradition, de sa remise aux autorités ou de toute autre procédure judiciaire ». Cependant, l’homme qui effectue, selon les dires de ses proches de fréquents déplacements entre Saint-Martin, Sint Maarten et Saint-Kitts et ce par voie aérienne, a réussi à déjouer les polices aux frontières ou la notice rouge n’a pas été prise en compte ou n’a pas été réactivée ?
L’homme, récidiviste aujourd’hui âgé de 34 ans, décrit comme violent et dangereux, pouvant être armé, est toujours en liberté. Aujourd’hui, suite au jugement, il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international.
Le compte-rendu de son procès, très attendu mais aussi très éprouvant pour les victimes, sera détaillé dans notre édition du mardi 31 mai prochain.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.