ENVIRONMENT

Une pépinière pour l'équilibre des éco-systèmes

Une pépinière pour l'équilibre des éco-systèmes

04 February 2020
La Réserve Naturelle de Saint-Martin en partenariat avec le Conservatoire du Littoral et le Rotary Club a créé la première pépinière destinée à régénérer la mangrove.
 
Après le passage de l’ouragan Irma en 2017 de nombreuses espèces de végétaux ont considérablement réduit en nombre et il était important de remédier à cela afin que l’écosystème retrouve son équilibre. La mangrove a été cassée et abrasée par le sable transporté par la houle, et partiellement recouverte par les débris apportés par le vent. La mangrove joue un rôle de ligne de protection contre la houle cyclonique, derrière les récifs coralliens, mais elle ne peut rien contre certains éléments climatologiques trop violents. Après avoir évacué les débris de toutes tailles, la deuxième phase a donc commencé avec la restauration des espèces comme le raisinier et les palétuviers qui heureusement sont plutôt résistants et ont la capacité d’utiliser l’eau salée pour se nourrir. La dissémination de leurs graines flottants au gré du courant contribue également à la régénération des espèces, mais afin d’accélérer le processus, la Réserve Naturelle a créé sa pépinière où des centaines de petits pots contiennent de jeunes poussent de palétuviers nouges, noirs ou blancs, destinées à être replantées sur toutes les zones qui manquent cruellement de végétation.
 
Sensibilisation et action pédagogique
 
Installée aux abords de l’étang aux poissons entre la plage du Galion et la Baie Orientale, l’abri construit à cet effet reçoit régulièrement des enfants des écoles qui participent à cette opération, c’est l’occasion pour les agents de la Réserve Naturelle de leur faire passer un message à propos de l’importance de ces actions et de faire un bref rappel sur la protection de l’environnement. En effet, ce sont les plus jeunes qui transmettront cela à leurs suivants et il n’est jamais trop tôt pour les éduquer aux bons réflexes, et peut-être cela suscitera-t-il des vocations, qui sait ? Samedi matin c’était donc la classe de CE1 de Happy School qui s’est déplacée, et les personnes présentes ont dû répondre au feu nourri des questions des enfants qui n’ont pas hésité à braver les flaques de boue pour aller planter soigneusement les jeunes pousses de palétuviers, de catalpa ou de raisinier dans leur habitat naturel en présence de Benjamin Rigobert, René-Jean Duret et Franz Gumbs respectivement présidents et membres du Rotary Club de Saint-Martin.
 
Ses actions étant essentiellement concentrées sur la reconstruction de Saint-Martin, le Rotary Club a souhaité participer à cette opération de régénération de la mangrove à hauteur de 50%, le coût total du projet s’élevant à 48000 euros, il a déjà versé 9.700 euros.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.