ENVIRONMENT

Plus de 70 spécialistes se rencontrent pour faire le point

Plus de 70 spécialistes se rencontrent pour faire le point

09 May 2019
Depuis hier se tient la seconde rencontre du réseau caribéen pour la protection des mammifères marins, le Cari’Mam (Caribbean Marine Mammals Preservation Network), qui se déroule au Gosier en Guadeloupe. Cette rencontre qui accueille plus de soixante-dix spécialistes des aires marines protégées et des mammifères marins se terminera ce soir.

Les Antilles Françaises, Anguilla, Aruba, les Bahamas, la Barbade, Bonaire, Saint-Eustache, Saba, Cuba, la Dominique, Haïti, la Jamaïque, Sint Maarten, les Turks et Caicos, les Bermudes, la Guyane ou encore les Etats-Unis participent à cette réunion. Le territoire de Saint-Martin sera également présent avec la participation du directeur de la Réserve Naturelle de Saint-Martin, Nicolas Maslach et du président de Metimer, Bulent Gulay. 
Après la première réunion de lancement du projet, qui avait eu lieu en octobre 2018 en Martinique, avec pour objectif de mettre en réseau des gestionnaires d’aires marines protégées et des acteurs de la conservation des cétacés, cette seconde rencontre est l’occasion d’enrichir ce réseau avec de nouveaux partenaires. Cette réunion doit également faire le point sur les avancées du projet Cari’Mam depuis son lancement.
Durant ces deux journées, l’équipe du Cari’Mam transmet, à l’ensemble du réseau, les résultats des premiers protocoles testés pour le suivi des mammifères marins à l’échelle de la Caraïbe. Quatre ateliers sont proposés aux participants ; les aires marines protégées et les plans de gestion dédiés aux mammifères marins, la communication et la sensibilisation, le partage et l’exploitation des données concernant l’échouage de mammifères marins, et enfin la durabilité de l’activité d’observation des cétacés, appelée « whale watching ».

LE SANCTUAIRE AGOA COUVRE LA TOTALITÉ DE LA ZONE DES ANTILLES FRANÇAISES

Le projet est piloté par le Sanctuaire Agoa, géré par l’Agence Française pour la Biodiversité, et co-financé par le programme Interreg Caraïbes au titre du Feder (Fond Européen de Développement Régional). Le coût total du projet s’élève à 2 966 274,24 euros, subventionné par l’Europe à hauteur de 75 %.
Le Sanctuaire Agoa couvre la totalité de la superficie de la Zone économique exclusive des Antilles Françaises ; Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, soit 143 256 km2. Créé en 2012 pour garantir un bon état de conservation des mammifères marins en les protégeant, ainsi que leurs habitats, des impacts négatifs directs ou indirects avérés ou potentiels des activités humaines. 
Le Sanctuaire Agoa a été reconnu au titre du protocole SPAW (Specially Protected Areas and Wildlife) comme une zone spécialement protégée de la Convention de Carthagène. Le directeur de la Réserve Naturelle de Saint-Martin, Nicolas Maslach, nous détaillera les résultats de cette seconde rencontre dans notre édition de mardi prochain.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.