ENVIRONMENT

Sxm Fisherie Farm : une production locale et bio

Sxm Fisherie Farm : une production locale et bio

22 November 2019
Tout au bout de la route, derrière Jordan Village, se cache un petit coin de paradis dédié à l’agriculture. A l’initiative d’une jeune femme, une nouvelle ferme écologique a vu le jour peu après Irma et propose aujourd’hui une jolie palette de légumes et quelques fruits. Cette ferme, c’est le défi de Shola pour inculquer au plus grand nombre le goût du bon et du bio. Nous sommes allés à sa rencontre.

Shola est née au Nigéria, y a grandi, fait des études de journalisme, puis a enchaîné plusieurs métiers avant d’intégrer le services des ressources humaines de la compagnie aérienne nationale. En 2012, elle tombe follement amoureuse de l’un des pilotes. Elle change encore une fois de direction et entreprend une formation de gestion de ferme aquacole. Deux ans plus tard, elle quitte son Afrique natale et suit son pilote … Saint-martinois !
 
Une agricultrice atypique
 
A peine arrivée sur l’île, elle met sa dernière formation en pratique et installe sa « Fisherie farm » chez elle. Mais l’histoire voudra qu’une nuit de septembre 2017 tout disparaisse. Shola a de l’énergie à revendre et veut absolument recommencer, mais ce type d’élevage nécessite un investissement important qu’elle ne peut se permettre. Qu’à cela ne tienne, elle a toujours eu une passion dévorante pour les plantes. Elle les cultivait par plaisir et en faisait don à son entourage, car la jeune femme est plus que généreuse. Alors pourquoi pas ?
Elle se met en quête d’un terrain, difficile à trouver, mais sa bonne étoile est toujours là. Elle rencontre un couple d’agriculteurs américains, propriétaires d’une parcelle à Cupecoy. Shola inspire confiance, une heure à peine suffira et le couple lui concèdera l’utilisation gracieuse de leur terrain. C’était parti ! Elle conserve le nom, Fisherie Farm, mais se lance corps et âme dans une nouvelle activité.
 
Échanges et partage
 
Aujourd’hui, sur sa petite parcelle elle cultive, aubergines, radis, salades, … et tout ça en bio bien sûr. Une plante attaquée par des nuisibles, elle ne la traite pas, elle la jette et reprend ses plantations inlassablement, toute seule. Elle s’est prise au jeu et penserait même à voir un peu plus grand car parfois la production est insuffisante pour fournir tout le monde. Sa notoriété grandit et certains restaurants s'approvisionnent déjà chez elle.
Elle accueille aussi les enfants pour leur faire partager son savoir-faire, mais surtout pour qu’ils apprennent à mieux manger. Ses ateliers font le plein, les nouvelles générations apprennent, plantent, reviennent voir comment cela pousse et au final emmènent les plantes chez eux. Un autre cycle débute alors avec d’autres enfants.
Shola, on l’aura compris est dansle partage et ses voisins le savent. Ceux qui ont des arbres fruitiers lui apportent la production qu’ils ne peuvent consommer et elle la distribue gracieusement. Si vous avez des fruits dans votre jardin, apportez-lui et prenez-en d’autres en échange. Mais uniquement les fruits, « parce qu’ils poussent sur les arbres et que l’on ne traite pas les arbres » ; pour les légumes c’est une autre affaire, elle préfère les cultiver elle-même pour être sûre qu’ils sont vraiment bios.
Cette femme est aussi délicieuse que ses légumes … allez à sa rencontre !
 
Des ateliers pour les enfants
Apprendre aux enfants à cultiver les aliments qu’ils vont ensuite consommer peut les aider, à bien des égards, à faire les bons choix pour mieux se nourrir et préserver la nature. C’est dans cet esprit que sont organisés les ateliers à la ferme. Ils y apprendront les différents types de pollinisation, comment identifier les pucerons ou autres espèces nuisibles et la manière de les éradiquer sans pesticide, à identifier les différentes plantes qui poussent à la ferme, à reconnaitre les fleurs mâles des femelles, etc. Ce sera aussi pour eux l’occasion d’avoir leurs premières notions de rendement pour le plaisir de voir croître leurs plants de tomates, leurs cucurbitacées, leurs aubergines ou petits radis. Au final, ils sauront comment installer facilement leur premier jardin et l'entretenir, en bio bien sûr !
D’une durée de trois semaines, le stage se déroule (en anglais) chaque dimanche à 16h30 et est ouvert aux enfants de 10 à 17 ans. A l’issue de cette mini formation, ils repartiront avec leurs plants de légumes pour les installer à la maison. Les inscriptions peuvent se faire via WhatsApp au + 17215270215 ou sur Messenger. La ferme est située à Cupecoy, route du Tigre (derrière Jordan Village). 
74594071 2417495101807505 2062337811142410240 n
 
 

 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.