ENVIRONMENT

Sargasses : Toujours pas d’anticipation malgré les annonces faites en 2018 par le gouvernement

Sargasses : Toujours pas d’anticipation malgré les annonces faites en 2018 par le gouvernement

17 June 2019
Lors de leur visite en Guadeloupe en août 2018, Nicolas Hulot, alors Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire et Annick Girardin, Ministre des Outre-mer avaient annoncé un plan d’attaque permettant entre autre d’anticiper l’échouage massif de l’algue brune polluante.

Or, force est de constater que rien n’a encore pour l’heure véritablement changé par rapport aux années précédentes également touchées par ces échouages.... Arrivées massivement sur Saint-Martin par l’Est dès le début de la semaine dernière, c’est seulement maintenant que des efforts sont faits pour les ramasser. La compétence Environnement partagée dans ce cas-là entre l’Etat et la Collectivité semble pour l’heure n’incomber qu’à la Collectivité. 

QUID DU PROGRAMME PRÉVU DE 10 MILLIONS D’EUROS ?

Pour mémoire, et concernant les îles de la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et la Guyane, l’Etat avait indiqué prévoir un investissement de 10 millions d’euros pour 2018/2019 afin de lutter contre le fléau, dont la moitié financée par l’Etat et l’autre moitié dans le cadre d’un cofinancement Europe/Collectivités. L’objectif étant d’obtenir un temps de réaction plus court pour le ramassage de l’algue brune, avant son pourrissement.  Des sommes prévues d’être consacrées à l’équipement des collectivités en matériel de collecte des algues, sur  les plages, dans les ports et en mer afin de leur permettre d’avoir rapidement les moyens de collecter les sargasses en moins de 48h.

UN MARCHÉ PUBLIC VIENT D’ÊTRE LANCÉ

Face à l’échouage massif observé depuis le début de la semaine dernière dans la Baie de Cul de Sac, à la Baie Orientale et à Oyster Pond, la Collectivité informait hier qu’elle venait de lancer un appel d’offre pour procéder au ramassage au coup par coup en fonction des échouages. Des travaux de ramassage qui ont débuté hier matin à Cul de Sac et qui devraient se poursuivre à la Baie Orientale et à Baie Lucas. « Pour répondre à l'urgence, la Collectivité a demandé l'intervention dès aujourd'hui (lundi 17 juin, ndlr) d'entreprises dans le but de ramasser les algues avec des moyens mécaniques.
La collectivité a également lancé un marché public pour le ramassage des algues, qui sera notifié dans les prochains jours. Ce marché va permettre de ramasser les algues au fur et à mesure des échouages ces prochaines semaines. Il s'agit d'un ramassage mécanique des algues au moyen d'un outillage spécialisé. La notion de protection de l'environnement a été intégrée au marché, notamment le fait de prélever le moins de sable possible lors de l'extraction des algues », indiquait un communiqué de la Collectivité.

PAS D’INFORMATIONS À JOUR SUR LE SITE DE LA DEAL

Par ailleurs, on note que sur  le site de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL), censé diffuser des bulletins de surveillance, aucune nouvelle information publiée depuis le 6 juin n’apparaît. Un dernier bulletin d’ailleurs consacré pour sa majeure partie à la Guadeloupe, avec seulement deux lignes insérées pour les Iles du Nord, indiquait que des courants devaient éloigner les algues de nos îles…: « On note une forte présence de sargasses dans le secteur est de Saint Martin et Saint Barthélémy. Les courants éloignent les algues des îles, vers l'est et le nord. Toutefois le risque d'échouages est présent ». Quant au site de l’Agence Régionale de la Santé (ARS), sa dernière communication sur le sujet date du 18 avril dernier…
Difficile donc d’anticiper ces échouages et d’organiser en amont les ramassages sans informations mises à jour.

SARGASSES-CUL-DE-SAC1.jpg

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.