ENVIRONMENT

Le ramassage des sargasses devrait débuter la semaine prochaine

Le ramassage des sargasses devrait débuter la semaine prochaine

28 July 2020
Dans son bulletin du 23 juillet dernier, la DEAL annonçait un risque conséquent d’échouages de radeaux de sargasses sur nos côtes. De nouvelles arrivées de ces algues brunes pestilentielles qui inquiètent fortement les riverains situés sur les côtes les plus exposées, au nord et à l’est de l’île, d’autant que les échouages des jours et semaines précédents n’ont toujours pas été ramassés, empestent leur quotidien et présentent un risque pour la santé.
 
Malgré ce risque sur la santé engendré par les émanations de sulfure d’hydrogène, les sargasses sont considérées comme des déchets et leur ramassage revient à la Collectivité, compétente dans le domaine, qui passe des marchés publics pour ce faire.
Interrogée sur cette question, les sargasses s’accumulant depuis plusieurs semaines sans qu’aucun ramassage ne soit effectué, la Collectivité assurait tout mettre en œuvre pour accélérer l’intervention des entreprises mandatées et précisait que des complications techniques étaient venues retarder la mise en œuvre du marché public pourtant passé bien en amont dans un souci d’anticipation du problème.
Deux entreprises sont mandatées par marché public pour intervenir. L’une, saint-martinoise, doit intervenir sur les sites de Mont-Vernon et Coralita, et l’autre, guadeloupéenne, doit intervenir sur le site de Cul de Sac. Ces deux entreprises n’auraient pas été en mesure d’intervenir à la demande de la Collectivité, du fait d’une réorganisation de leurs équipes dans le contexte actuel de crise sanitaire.
La Collectivité indiquait encore que des solutions ont été trouvées en fin de semaine dernière et que des réunions sur sites sont programmées dès cette semaine. Les deux entreprises titulaires du marché public assuraient entreprendre le ramassage des sargasses dès la première semaine d’août, soit la semaine prochaine.
Par ailleurs, la Collectivité informait avoir sollicité l’aide de l’Etat, dans ses compétences environnement et santé publique, notamment pour la préservation des tortues, et trouver un mode opératoire pour extraire les stocks importants de sargasses accumulés. A suivre…

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.