ENVIRONMENT

Le plastique à usage unique à bannir définitivement !

Le plastique à usage unique à bannir définitivement !

06 October 2020
Interdits pour certains depuis 2016 et pour d’autres depuis le 1er janvier 2020, ces produits plastiques à usage unique continuent d'être vendus sur le territoire dans certains commerces et finissent bien souvent dans la nature et dans la mer. Tirant la sonnette d’alarme, la conseillère territoriale Pascale Alix Laborde a décidé de prendre ce fléau à bras le corps et la Collectivité a décidé de la suivre sur ce terrain.
 
Il y a urgence à agir sur le plan environnemental. Selon l’organisation non gouvernementale World Wide Fund, Des millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, dont environ un tiers se retrouve dans la nature. Au rythme de pollution actuel, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans d'ici 2050, selon une étude du Forum économique mondial et de la fondation Ellen McArthur. Après 2016 qui interdisait la distribution de sacs plastiques dans les commerces, au 1er janvier 2020, ce sont les gobelets et verres, les assiettes jetables de cuisine ainsi que les couverts, pots à glace, saladiers et boîtes, les pailles, les piques à steak, bâtonnets mélangeurs pour boissons et les couvercles à verre qui ont été interdits à la vente. Une mesure restant largement insuffisante d’autant que c’est à l’horizon d’une échéance lointaine, l’année 2040, que tout produit en plastique à usage unique devra avoir disparu totalement. Et à Saint-Martin, on est encore bien loin de ces premiers pas timides, puisque on observe toujours ces produits à la vente dans certains commerces. La conseillère territoriale Pascale Alix-Laborde a tiré la sonnette d’alarme en conseil territorial tenu jeudi 24 septembre dernier, sur l’état de saleté déplorable de l’île, et sur ces produits qui sont toujours vendus dans certains commerces et que l’on retrouve dans la nature :
« Malgré la loi de 2016 et les décrets de 2019, certains commerces continuent à distribuer des sachets jetables en plastique alors que c’est formellement interdit.
Les emballages en plastique pour les fruits et légumes, pourtant interdits en rayon depuis le 1er janvier 2017, sont toujours utilisés dans certains commerces, tout comme des objets en plastique (vaisselle jetable, cotons-tiges, pailles en plastique, etc.) qui ne devraient plus être proposés à la vente depuis le 1er janvier 2020. Nous voyons également apparaître une nouvelle pollution avec la crise de Covid19 : celle des masques jetables, des lingettes, des gants, des contenants de gel hydroalcoolique », a-t-elle scandé dans l’hémicycle du dernier conseil territorial.
 
Plan d’action
 
Se ralliant à ces mots de colère proférés par l’élue, la Collectivité s’est engagée à agir contre ces pratiques en mettant en place des actions de prévention pour sensibiliser les commerçants et les aider à trouver des alternatives économiquement viables pour remplacer les contenants en plastique à usage unique (interdits par la loi) par des contenants recyclables ou biodégradables. Une opération qui passera par plusieurs étapes, dont la première, la signature d’un arrêté par le Président pour appuyer la loi à Saint-Martin. Des campagnes d’information seront lancées, puis la brigade de l’environnement devrait intervenir par des rappels à la loi suivies d’actions plus coercitives.
La Collectivité entend également renforcer sa coopération dans ce domaine avec Sint Maarten afin d’arriver entre autres actions à l'interdiction de l'importation des plastiques à usage unique sur l’ensemble de l'île Plus d’un tiers des pays des Caraïbes ont interdit les sacs plastiques à usage unique et/ou les contenants en polystyrène expansé, la Collectivité de Saint-Martin entend rejoindre la liste de ces pays dans les plus brefs délais.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.