EDUCATION

Une reprise des classes  dans un contexte particulier

Une reprise des classes dans un contexte particulier

03 November 2020
Entre mesures de reconfinement prises au niveau national auxquelles Saint-Martin échappe et renforcement des mesures de sécurité pour faire face à la menace terroriste, les élèves du territoire ont repris aujourd’hui le chemin des établissements scolaires dans ce contexte particulier fait d’incertitudes. La rentrée s’est faite pour tous aujourd’hui, mardi 3 novembre, aux horaires habituels et les écoliers ont pu se rendre dans leur école primaire sans le masque.
 
Pas d’obligation de port du masque dans les écoles primaires
 
Les annonces faites mercredi dernier par le président Emmanuel Macron pour faire face à cette nouvelle vague de l’épidémie qui touche l’Hexagone, ont laissé plané jusqu’en fin de semaine des incertitudes dans les territoires pour lesquels ont été décidées des exceptions. Si dès cette même journée de mercredi, la préfète déléguée Sylvie Feucher annonçait qu’aucune nouvelle mesure de restrictions ne serait pour l’heure prise, un flou persistait quant à la mesure rendant obligatoire le port du masque pour tous les élèves dès 6 ans. Ce n’est que vendredi, que la rectrice d’académie de Guadeloupe précisait que pour les Iles du Nord, la Guadeloupe et les territoires qui ne sont pas concernés par les nouvelles mesures de confinement, les nouveaux protocoles ne s’appliquent pas et que par conséquent l’accueil des élèves dans les établissements scolaires de ces territoires, le protocole qui reste en vigueur est celui qui a été mis en place pour la rentrée de septembre, avec l’obligation du port du masque dès l’âge de 11 ans, soit à partir du collège.
 
Hommage à Samuel Paty
 
Une rentrée quelque peu particulière qui se déroule, comme dans tous les établissements de l’Hexagone, sous les auspices d’un hommage à Samuel Paty, ce professeur d’histoire-géographie qui a été sauvagement assassiné le 16 octobre, dernier jour de cours avant les vacances de la Toussaint, pour avoir enseigné la liberté d’expression à ses élèves. Initialement, il était prévu que les élèves fassent leur rentrée à 10 heures. Les enseignants devaient préalablement organiser un temps d’échange avec leurs élèves, qui devait avoir lieu entre 10 et 11h. Au regard de l’actualité et des derniers attentats terroristes perpétrés à la basilique de Nice jeudi dernier, le gouvernement a placé le niveau d’alerte attentat à son maximum, rendant impossible l’accueil des élèves à 10 heures qui auraient pour certains été obligés d’attendre devant leur établissement jusqu’à l’ouverture des portes.
Les élèves ont donc été accueillis à leurs horaires habituels et la matinée est consacrée à un temps de paroles et de débats autour des valeurs de la République. A 11 h un temps de recueillement est prévu, avec lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs écrite le 15 janvier 1888, et une minute de silence. Les services de l’Etat et les élus sont conviés à participer à ce moment de recueillement. A l’issue de cet hommage, les cours reprennent normalement cet après-midi.
 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.