EDUCATION

Une vingtaine d’enseignants et 2 parents d’élèves étaient réunis hier soir
Une vingtaine d’enseignants et 2 parents d’élèves étaient réunis hier soir

Une rentrée sans encombres

04 September 2018

Aujourd’hui, mardi 4 septembre, les quelque 7200 élèves que compte le territoire reprennent le chemin de l’école. Environ la moitié, 3200 élèves, sont attendus dans les établissements élémentaires, maternelles et primaires, et l’autre moitié dans les établissements du secondaire. La rentrée doit se faire normalement, sans mouvement de grève.

Malgré un préavis de grève déposé dès le début du mois de juillet, les enseignants ont fait leur pré-rentrée normalement ce lundi. 
Toutefois, l’Intersyndicale des enseignants et l’Union des Parents d’élèves de Saint-Martin (UPESM) se réunissaient en fin de journée d’hier pour décider de la suite des actions à mener, ou pas.  « Nous avons souhaité faire l’accueil des nouveaux enseignants, leur faire visiter les établissements, avant de prendre une décision », nous indiquait Dominique Démocrite Louisy, représentante syndicale. Les enseignants déplorent en effet que les travaux de réhabilitation promis pendant les deux mois de l’été n’aient pas tenu leurs échéances. De grosses inquiétudes pèsent sur les établissements du secondaire, notamment à la Cité Scolaire Robert Weinum et au Lycée Polyvalent des Iles du Nord. Les classes préfabriquées promises devaient être installées ce week-end. Lundi, seules deux sur les quatre attendues avant la rentrée étaient installées. Un minimum de quatre classes supplémentaires est nécessaire pour accueillir l’ensemble des élèves de la Cité Scolaire, laquelle doit absorber les élèves du collège Soualiga, portant l’effectif total de cet établissement à 1480 élèves.  Quant au lycée professionnel de Concordia, d’importants retards pris dans les travaux sèment la colère chez les enseignants. Pour les établissements du premier degré, c’est l’école maternelle Siméonne Trott qui est dans le collimateur des inquiétudes formulées, des salles de classes étant toujours manquantes. Et par conséquent, les toutes petites sections ne pourront y faire leur rentrée. 
A l’issue de la réunion tenue hier en fin de journée, l’intersyndicale des enseignants et l’UPESM décidaient de ne pas perturber la rentrée des classes et d’attendre l’avancée des travaux avant d’envisager un mouvement de protestation.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.