EDUCATION

De gauche à droite : Christian Climent-Pons, Mostafa Fourar, Jean-Michel Alfandari et Michel Sanz
De gauche à droite : Christian Climent-Pons, Mostafa Fourar, Jean-Michel Alfandari et Michel Sanz

Un directeur de projet de l’éducation nationale pour accompagner la COM dans la reconstruction des écoles

05 June 2018

Comme annoncé par le Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, un directeur de projet a été missionné pour accompagner la Collectivité dans la reconstruction des écoles. Christian Climent-Pons est arrivé courant mai et a été présenté à la presse vendredi dernier par le recteur de l’académie, Mostafa Fourar.

La mission du directeur de projet, Christian Climont-Pons devrait s’étaler sur les trois prochaines années et les principaux objectifs sont, dans un premier temps, l’optimisation des établissements scolaires pour la prochaine rentrée et dans un terme plus long, la reconstruction de l’ensemble des établissements scolaires et la restructuration des services de l’Education, eu égard aux contraintes d'aménagement du territoire et de concentration de population. Christian Climont-Pons arrive tout droit de Polynésie où il assurait les fonctions de secrétaire général du vice-rectorat. Habitué à gérer les marchés publics et leur financement, ce haut fonctionnaire de l’Etat devra gérer les 15 millions d’euros qui ont été attribués par l'Etat à Saint-Martin pour la reconstruction des écoles. « C’est une politique de partenariat avec la Collectivité que nous allons engager, s’agissant de la meilleure répartition possible des fonds communautaires, des fonds d’Etat et de ceux de la Collectivité. C’est une logique de cofinancement. La COM a un travail énorme de reconstruction de l’ensemble de ses bâtiments publics, et notre mission sera de la soulager quant à la reconstruction des établissements scolaires » indiquait celui qui devra jour un rôle d’expertise, être force de propositions pour des décisions qui devront être prises par la Collectivité, sans pour autant se substituer dans les prises de décision. Avec, en objectif sur du moyen terme, la reconstruction d’un nouveau collège pour remplacer le Collège de Soualiga détruit par l’ouragan Irma. « A priori, un collège pour un effectif de 900 élèves qui permettrait d’intégrer les 600 élèves scolarisés à Soualiga et les 300 élèves scolarisés à la cité scolaire Robert Weinum », précisait Michel Sanz, Inspecteur de l’Education à Saint-Martin.

PRIORITÉ : INSTALLATION D’UN MINIMUM DE 8 ALGÉCOS POUR LA RENTRÉE 2018

« Pour l’heure, la mission de ce nouveau directeur de projet ainsi que de l’ensemble des services de l’éducation, c’est de faire en sorte que l’ensemble des élèves scolarisés ait une rentrée normale en septembre prochain, et ne plus avoir recours aux systèmes d’emploi du temps en rotation (qui ont cours encore dans certains établissements scolaires, notamment à Sandy Ground). Et pour satisfaire à cette priorité, il faut utiliser les temps de vacances scolaires de l’été pour réaliser les travaux qui s’imposent. Concernant la Cité Scolaire Robert Weinum, et tant que le nouveau collège ne sera pas construit, la nécessité s’impose d’installer au moins huit algécos sur le site », continue le recteur Mostafa Roufar. Des algécos promis depuis plusieurs mois et impatiemment attendus par la communauté éducative. A ce sujet d’ailleurs, un communiqué du syndicat FSU parvenait dans les rédactions en fin de semaine dernière, déplorant les conditions de travail compliquées des enseignants et des élèves, du fait de l’absence de ces classes en préfabriquées promises mais jamais arrivées… Pour la rentrée 2018, les services de l’Education prévoient pour le 1er degré 85% des élèves qui étaient inscrits pour la rentrée 2017 et pour le second degré, les effectifs seraient de l’ordre de 95% de ceux de la rentrée 2017. Michel Sanz confiait « qu’il n’y avait pour l’heure aucun signe faisant état de départ massif de population ».

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.