EDUCATION

Le personnel de la communauté éducative conteste la modification du calendrier scolaire

Le personnel de la communauté éducative conteste la modification du calendrier scolaire

08 October 2021
L’Académie de Guadeloupe a publié le 1er octobre dernier un bulletin venant modifier le calendrier scolaire pour l’ensemble de l’Académie comprenant les Iles du Nord, afin de rattraper la perte de plusieurs jours de classe du fait d’une rentrée scolaire décalée du 6 au 13 septembre pour les établissements du territoire. Les enseignants et personnels de l’Education se lèvent contre cette décision prise unilatéralement.
 
Des modifications du calendrier scolaire faites afin de permettre aux élèves de bénéficier d’une année scolaire complète. Des syndicats des personnels de l’enseignement, en l’occurrence le SE.UNSA et le FSU ne perçoivent pas l’affaire de la même manière et contestent d’une part la façon dont cette décision a été prise lors d’un Conseil Académique de l’Académie Nationale (CAEN) qui ne se serait pas déroulé de façon réglementaire, et d’autre part, que leur soit imposé un calendrier de vacances différent à moins de 3 semaines des vacances de la Toussaint, avec des jours de congés rabotés. « Le calendrier des vacances scolaires d’une année effective doit être établi et validé par le CAEN au moins 1 an avant sa date d’entrée en vigueur. Le Conseil s’est réuni le 30 septembre dernier pour procéder à des modifications, alors qu’il n’y avait à notre connaissance aucun élu des Iles du Nord représenté, ni-même le vice-recteur Michel Sanz. Cela nous est imposé de manière autoritaire, alors que nous avons travaillé entre la période du 6 au 13 septembre. Par ailleurs, le personnel de l’Education prévoit ses congés en amont, notamment pour l’achat de billets d’avion pour ceux qui se rendent en Guadeloupe ou en métropole pendant les vacances, ou encore dans l’organisation familiale pour la gestion des enfants. Là, nous sommes à moins de 3 semaines des vacances de la Toussaint, et on nous impose unilatéralement 6 jours de congés en moins pour ces seules vacances. Les vacances de Pâques, sont, elles-aussi, réduites de 2 jours », expliquent Jérémy Huot (SE.UNSA) et Laurent Baily (FSU).
Une opération « coup d’éclat surprise » a été menée mercredi en début d’après-midi au siège du service de l’Education de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, au West Indies Mall, où plusieurs dizaines d’enseignants et personnels de l’Education se sont rassemblés pour aller manifester devant le bureau du vice-recteur et y apposer des affiches de protestations. Le vice-recteur Michel Sanz a informé les représentants syndicaux qu’ils seraient reçus le lendemain (hier matin, jeudi NDLR).
Une conférence de presse est convoquée par les syndicats SE-UNSA et FSU pour demain matin, samedi 9 octobre, où la suite donnée à l’affaire devrait être annoncée.
 
Nouvelle diminution consécutive constatée dans les effectifs scolaires
 
Les services de l’Education de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont fait le point sur les effectifs de cette rentrée scolaire pour les deux îles sœurs et constatent pour cette année encore une diminution des élèves inscrits dans les établissements scolaires publics et privés sous contrat (Saint-Barthélemy), en moyenne de 1.1% par rapport aux effectifs de la rentrée 2020.
 
Ce sont au total 8325 élèves qui sont inscrits en établissements publics et privés sous contrat de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, dont 7113 à Saint-Martin (-1% par rapport à 2020). Pour Saint-Martin, une réduction d’environ 1% des effectifs constatés dans tous les niveaux : - 0.9% dans le 1er degré, avec 3561 élèves (1240 en maternelle et 2321 en élémentaire) ; -1.2% en moyenne dans les établissements du second degré, avec 3477 élèves en collèges et lycées et 75 étudiants en BTS. C’est dans les collèges que la baisse des effectifs est la plus significative (-2.6%). Seuls les lycées ont enregistré une augmentation de +0.5% par rapport aux effectifs enregistrés en 2020.
A Saint-Barthélemy, les écarts sont encore plus flagrants. Si la variation globale moyenne est de -1.6% des effectifs par rapport aux chiffres de 2020, les services de l’Education constatent une forte réduction (-6%) dans les écoles du 1er degré publiques et sous contrat (dont 13% en moins d’effectifs dans les classes maternelles) et une forte augmentation (+7.7%) dans les effectifs du second degré, exclusivement collège.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.