EDUCATION

Ecole « My First Academy » :  Mise au point

Ecole « My First Academy » : Mise au point

03 September 2019
Suite à l’article paru dans notre édition de vendredi 30 août dernier, relatif à l’ouverture sans les autorisations préalables de l’école privée hors contrat de l’Etat à la Baie Orientale, une plainte pour diffamation a été déposée à notre encontre et les réseaux sociaux s’enflamment. Nous tenons à apporter les éléments suivants dont les sources sont officielle et qui ont été utilisés pour notre enquête :
Informés par voie de presse, courant juillet, de l’ouverture pour la rentrée prochaine de cette école privée, les services de l’Education ont été saisis par la préfecture pour savoir si ladite école avait bien reçu les autorisations d’ouverture. Constatant qu’aucune démarche connue n’avait été entreprise par la direction de l’école, les services du rectorat lui ont fait parvenir en date du 26 juillet 2019 un courrier lui rappelant ses obligations en la matière (articles L.441-1 et suivants du code de l'éducation). En date du 27 août dernier, n’ayant toujours pas reçu de dossier pour instruction, les services du rectorat ont relancé par mail la direction de ladite école. Par retour de mail, la directrice a fait savoir qu’un dossier avait été transmis (sans pouvoir préciser à qui ni à quelle date). Elle informait qu’un dossier complet était envoyé ce même jour, soit le 27 août, par Chronopost. Toujours le 27 août, le Parquet a été informé des échanges entre la direction de l’école et les services du rectorat. Le vice-procureur a informé qu’il suivait ce dossier et se réservait le droit de lancer des poursuites en cas de violation du code de l’Education. Pour rappel, en cas d’ouverture d’un établissement recevant du public, en l’occurrence une école, même privée hors contrat avec l’Etat, des demandes d'autorisations en bonne et due forme doivent être opérées préalablement, eu égard aux règles de sécurité, notamment. Les services concernés ont un délai légal d’instruction du dossier qui est de trois mois. Notre article paru vendredi dernier indiquait que cette école ouvrait ses portes pour la rentrée 2019 sans avoir obtenu les autorisations requises. Cette école a toutefois accueilli hier matin quelques élèves. Les services de l'Education nous informaient hier en fin de journée que le rectorat allait saisir le vice-procureur. Les informations publiées sont avérées. 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.