ECONOMY

Les commerçants de la Marina Royale perdent patience

Les commerçants de la Marina Royale perdent patience

25 March 2019
Suite à une lettre ouverte adressée en date du 12 mars dernier aux services de la Collectivité et à ceux de l’Etat, manifestant leur désarroi face à l’état déplorable et chaque jour plus dégradé du site ainsi qu’à la montée de l’insécurité, les commerçants de la Marina Royale sont restés sans réponse. L’inertie des pouvoirs publics face à cette situation leur fait craindre le pire.

 

Aux services de la Collectivité, les commerçants de la Marina Royale rappelaient « que suite au passage de l’ouragan Irma, ils avaient tout mis en œuvre pour rouvrir rapidement leurs établissements afin de redonner vie au lieu et espoir à la population. En retour, ils attendaient que les travaux de réhabilitation de la Marina, de son deck et de l’éclairage public, soient réalisés rapidement. Mais ils n’ont rien vu venir. De notre côté, nous avons pris attache auprès des services de la Collectivité, qui nous assuraient que les travaux de réhabilitation du deck allaient démarrer dans les prochains jours : « Il y a eu des retards dans la livraison des matériaux. Les travaux devraient démarrer cette semaine, au pire la semaine prochaine » nous indiquaient-ils. 

MARINA-DECK.jpg

« UNE ZONE DE NON-DROIT »

Pour mémoire encore, dans leur lettre ouverte, les commerçants de la Marina Royale s’adressaient aux services de l’Etat et dénonçaient une agressivité montante de la part des « crackés » qui occupent le parking qui y est attenant, ces derniers proféreraient des violences verbales aux commerçants, mais aussi aux visiteurs de la Marina Royale, en l’occurrence des touristes. Les commerçants relataient également l’état déplorable dans lequel ils retrouvent chaque matin le site : « le sol jonché d’excréments, de bouteilles vides, de préservatifs, et le matériel dégradé … ». Ils interpellaient les services de l’Etat pour qu’ils réagissent face à ce qu’ils considèrent être devenu une zone de non-droit : « Nous sommes pris en otage par des individus qui ont investi la marina royale et se droguent ou se prostituent au vu de tous sans aucune intervention des responsables de la sécurité publique », s’interrogeant même si « l’Etat ne cautionnerait pas cette délinquance » et demandaient à être « reçus dans les plus brefs délais par la Préfète ». Aucune réponse de ce côté-là, non plus. 

MARINA-ROYALE1.jpg

RÉUNION PROCHAINE AVEC L’ENSEMBLE DES ACTEURS

Egalement contactés, les services de l'Etat nous apportaient la réponse suivante : "C'est une responsabilité partagée : de l'Etat certes sur l'aspect sécurité publique et sur la filière de soin pour prise en charge par l’ARS (des personnes addictes, ndlr), mais aussi de la COM sur les aspects tranquillité et salubrité publiques, sur l'aspect "social", mais aussi des bailleurs sociaux et privés qui ont des résidences aux 4 vents ».
La préfecture assure que « le dossier est particulièrement suivi et s'insère dans plusieurs dispositifs » et prévoit "de réunir prochainement l’ensemble des acteurs concernés pour aborder la problématique. » 

MARINA2.jpg

 

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.