ECONOMY

Avec l’ADIE, créer sa micro-entreprise devient possible

Avec l’ADIE, créer sa micro-entreprise devient possible

21 February 2019
Créée en 1989 pour venir en aide aux personnes éloignées du travail et du système bancaire dans la création de leur propre emploi, l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), a fait son entrée à Saint-Martin depuis l’été 2018. Une excellente nouvelle pour que deviennent réalité les projets portés par des personnes éloignées de l’emploi et n’ayant pas accès aux prêts bancaires traditionnels.

Vous avez un projet, un rêve pour votre avenir ? Sans moyens financiers dédiés, il est difficile de faire le pas vers la création. Et la frilosité ambiante des banques décourage les ambitions. L’ADIE qui œuvre depuis trente ans sur le territoire national et plus récemment en Guadeloupe, a pris ses quartiers à Saint-Martin en juillet dernier et propose tout son panel de services de financement et d’aides aux personnes pour les aider à concrétiser leur projet, en proposant des microcrédits. « C’est l’ADIE qui prend les risques auprès des banques », nous explique Vanessa Euphemie, déléguée territoriale pour la Guadeloupe et Saint-Martin. En effet, l’organisme contracte chaque année des prêts auprès de ses banques partenaires, et les redistribue aux porteurs de projet sélectionnés par ses soins puis les accompagne dans la réussite de leur entreprise. 

DÉJÀ 23 PROJETS FINANCÉS

Etant dans l’attente de son installation dans ses nouveaux locaux, l’ADIE déploie pour l’heure ses conseillers sur le terrain et assure des permanences au sein des Maisons de Services aux Personnes (MSAP) de Sandy Ground et de Quartier d’Orléans, les lundis et les jeudis.  23 porteurs de projet ont déjà été repérés et se sont vus attribuer des microcrédits allant de 500 euros à 12 000 euros pour des plans de financement n’excédant pas 20 000 euros. Des prêts à 7.58% de taux d’intérêt qui sont sur une courte période, maximum 30 mois. 

OBJECTIF : 100 PROJETS FINANCÉS POUR 2019

« Nous sommes sur des niches qui sont en souffrance, comme par exemple les vendeurs du marché qui ont perdu leur stock et sont en manque de trésorerie pour le reconstituer, mais aussi ceux qui souhaiteraient s’équiper en matériel pour travailler dans le bâtiment, un secteur dont l’île présente un important besoin en ce moment », continue Vanessa Euphémie qui précise que les objectifs pour 2019 sont de l’ordre de 100 porteurs de projets financés. C’est une approche humaine que l’ADIE développe, en tissant une confiance avec son client, porteur de projet. Un critère important auquel vient se superposer  « la confiance remboursement ». En Guadeloupe, le taux de réussite des porteurs de projet ayant été aidés par l’ADIE est de 98% sur les 660 projets financés.

UN RÉSEAU DE BÉNÉVOLES

Toujours selon ses critères d’humanité, le réseau ADIE travaille avec des bénévoles, des chefs d’entreprises, des retraités ou des personnes proches de l’activité d’aide à la création d’entreprises qui encadrent les porteurs de projet et les accompagnent dans leur création et leur développement. Dans l’Hexagone ce sont 1500 bénévoles qui sont impliqués dans le réseau. En Guadeloupe, le bénévoles sont au nombre de 23. A Saint-Martin, toute la structure est en voie de se mettre en place et les personnes qui souhaiteraient offrir bénévolement de leur temps sont les bienvenues.
Tout porteur de projet qui souhaiterait un accompagnement et une aide financière procurés par l’ADIE peut contacter Vanessa Euphémie au 0690 76 43 46 ou l’ADIE Guadeloupe au 0590 93 10 75 ou via la page Facebook ADIE Saint-Martin pour une prise de rendez-vous.

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.