ECONOMY

Succès du speed meeting sur la sensibilisation  des jeunes à l’entreprenariat féminin

Succès du speed meeting sur la sensibilisation des jeunes à l’entreprenariat féminin

28 March 2019
Le mercredi 27 mars, la CCISM (Chambre consulaire interprofessionnelle de Saint-Martin) accueillait six femmes entrepreneures qui ont rencontré soixante lycéens, dans le cadre de la Semaine de sensibilisation à l’entrepreneuriat féminin, une initiative mise en place par l’association 100 000 entrepreneurs. Une opération de speed meeting qui avait pour objectif de sensibiliser de jeunes lycéens à la réussite au féminin, mais pas que, puisque le public masculin est également concerné.

 

L’association 100 000 entrepreneurs a pour vocation de sensibiliser les jeunes, qui ont entre treize et vingt-cinq ans, à l’entreprenariat en leur faisant rencontrer des chefs d’entreprises qui viennent témoigner de leur parcours et leur donner envie d’être, à leur tour, dans la dynamique entrepreunariale. L’association 100 000 entrepreneurs existe au niveau hexagonal depuis douze ans, « je suis chargée de la développer depuis deux ans et je suis basée en Guadeloupe », commente Valérie Larifla, déléguée régionale Outre-mer de l’association.
En métropole, la Semaine de sensibilisation à l’entrepreneuriat féminin a eu lieu de 13 au 18 mars, mais pour des raisons de calendrier, elle a du être décalée à Saint-Martin. Sensibiliser un public scolaire, de jeunes lycéens et lycéennes venus du lycée polyvalent des îles du Nord et du lycée Robert Weinum, avec pour finalité l’interaction avec des femmes chef d’entreprises afin qu’elles puissent leur présenter, à travers leurs expériences de vie, leurs parcours professionnels, les spécificités liées à l’entreprenariat féminin, mais aussi les difficultés.
« Mais l’ambition, c’est vraiment de leur montrer qu’il est possible d’entreprendre, que c’est même souhaitable, et qu’il y a un ensemble d’outils qui existe à leur disposition », explique Jerry Desbonnes, référent territorial de l’association 100 000 entrepreneurs, et « qu’il y a des personnes qui prennent sur leur temps de travail pour venir échanger avec eux et qui sont à leur disposition pour leur donner des conseils ».

UNE OPÉRATION QUI CONCERNE ÉGALEMENT LES GARÇONS

Si l’association est intervenue à Saint-Martin pour une première action au mois de juin 2018, « nous avons choisi cette thématique de l’entreprenariat féminin pour mettre en place de nouvelles actions. Le public que nous touchons est aussi bien masculin que féminin, parce que pour faire avancer la mixité professionnelle, il est important que les garçons soient associés, entendent les messages et voient également des modèles de réussite féminins », assure Valérie Larifla.
Six ateliers ont été présentés par les six intervenantes qui tournaient avec les six groupes de dix élèves, pendant environ une demi-heure. Des ateliers très interactifs où les questions étaient très précises, même s’il y avait un intérêt par rapport à des parcours de vie spécifiques, « mais ont s’est rendu compte que les lycéens avaient des interrogations sur des aspects parfois techniques, notamment par rapport à la profession d’avocat, sur le pénal, sur les métiers numériques… », affirme Jerry Desbonnes. Globalement, les intervenantes leur donnaient « des éléments de confiance en eux, de valorisation personnelle, de manière à ce qu’ils arrêtent de se mettre des freins dans la tête et de comprendre qu’il est aussi possible, pour eux, d’entreprendre ».

Entreprenariat féminin 2.jpg

Entreprenariat féminin 1.jpg

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.