Home

×

Warning

JUser: :_load: Unable to load user with ID: 923
Un Basket-ball Camp 2017 prometteur

Un Basket-ball Camp 2017 prometteur

24 February 2017

Depuis lundi dernier, le gymnase François Matthew de Galisbay est investi par l’association des basketteurs de Saint-Martin et une soixantaine de jeunes qui participent à la 6e édition du Basket-ball Camp.

Les organisateurs se félicitent de la participation de ces jeunes dont une quarantaine viennent de Guadeloupe. Des enfants « super motivés et des jeunes débutants qui ont envie d’apprendre », selon Lionel Agnès, directeur bénévole de l’association des basketteurs de Saint-Martin.
« Les plus confirmés ont compris qu’il y a un cadre de travail intéressant et que face à des personnes comme Jean-Louis Borg, manager du club de la JDA Dijon Pro A, il est intéressant de montrer ses qualités ».
La première journée a permis d’établir les niveaux de chacun et de déterminer, pour les entraîneurs, la façon de travailler afin de permettre à chaque enfant de progresser. A partir de mardi, les jeunes basketteurs sont entrés dans le vif du sujet, avec beaucoup de travail technique et individuel, mais aussi des matches « qui nous permettent de vérifier ce que les enfants ont appris et les progrès effectués ».

Les jeunes ont des qualités individuelles indéniables

Manager de la JDA Dijon Pro A et ancien coach durant 25 ans au plus haut niveau, Jean-Louis Borg est venu à Saint-Martin après avoir fait la connaissance, lors d’un Camp Tony Parker à Villeurbanne, de Lionel Agnès qui y participait en tant que coach.
« Il m’a invité à venir participer à ce camp et j’ai de suite adhéré à cette idée de développer le basket sur l’île de Saint-Martin, à travers cette association qui se donne beaucoup de mal pour faire progresser ces gamins et les entraîner de manière plus intensive qu’ils ne le font tout au long de l’année ».
Le manager assure qu’il y a des jeunes qui ont des qualités individuelles qui sont indéniables, « maintenant, techniquement on voit bien qu’il y a du retard par rapport à des catégories d’âge que l’on a en métropole ».

Des infrastructures et une qualité d’entraînement

Borg estime qu’il y a beaucoup de travail à fournir, notamment « sur les fondamentaux individuels, que ce soit offensif ou défensif. Mais il y a une réelle volonté de faire avancer ce projet-là et amener les gamins à avoir un meilleur niveau très rapidement ».
Et pour y arriver, le manager de Dijon affirme qu’il est nécessaire de continuer le travail qui est actuellement fait au niveau associatif par le Comité de basket de Saint-Martin, et au-delà de ça, une qualité d’entraînement au quotidien.
« Pour cela il faut des infrastructures et je m’en félicite parce que l’année dernière, on était à Grand-Case sur deux terrains extérieurs, et voir qu’on a pu accéder à ce gymnase… (…) Il faut une qualité d’entraînement et là il est nécessaire d’avoir des aides de la FFB (Fédération Française de Basket-ball) pour développer les capacités des entraîneurs. Ensuite les meilleurs éléments de Saint-Martin, sur la catégorie minime, il faut leur faire intégrer le Pôle Espoir, qui est situé en Guadeloupe ».
Pour Jean-Louis Borg, la suite logique des choses après l'incorporation au Pôle Espoir de Guadeloupe, « c’est d’intégrer les centres de formation sur la métropole ».    Roger Masip

By continuing your visit to this site, you accept the use cookies to make statistics of visits.