EDUCATION

Le recteur de l’Académie Moustafa Fourar contrarié par les retards de construction à la cité scolaire.
Le recteur de l’Académie Moustafa Fourar contrarié par les retards de construction à la cité scolaire.

Retour sur la 12e visite du recteur d’Académie

10 décembre 2018
Le Recteur Mostafa Forar était toute la journée de vendredi en visite à Saint-Martin. Dans l'après-midi, il s'est rendu à la Cité Scolaire pour faire un état des lieux du chantier toujours en cours : les fameuses classes mobiles tant attendues.

Une visite en forme de mise au point, car la construction des huit classes mobiles n’est toujours pas terminée et les retards s’accumulent. La faute au temps, la faute au manque de personnel. Le recteur a tenu a rappelé les engagements pris par la société en charge des travaux, à savoir, la livraison de six classes en décembre et des quatre restantes sur le début de l’année.

LES CLASSES DU COLLÈGE EN COURS DE FINITION

Les six classes mobiles financées par la Fondation de France et destinées aux élèves du collège auraient dû être terminées le 10 décembre.  Les fortes pluies, très fréquentes ces derniers temps, ont retardé le chantier. Pour des raisons évidentes de sécurité les ouvriers ne peuvent travailler sur les toitures lorsqu’il pleut. Les pluies ont cessé, mais sur l’équipe de sept employés, deux manquent à l’appel. 
La société en charge du chantier fait face au manque de main d’œuvre qualifiée sur l’île et au processus compliqué pour engager du personnel étranger. Les annonces passées jusqu’en métropole n’ont rien donné et ce sont des Polonais qui devraient arriver à partir du 15 janvier … mais deux charpentiers et deux monteurs acier seraient nécessaire dans l’immédiat.
Malgré tout, les six classes devraient être terminées à la fin de l’année. Les trois bâtiments d’un étage, qui comportent six classes classiques de 60 m2 en sont au stade des finitions : climatisation, électricité et peinture à l’intérieur, escalier, passerelles d’accès à l’étage et clôture à l’extérieur … une semaine de travaux selon l’entreprise. Avant de pouvoir accueillir des élèves elles devront être soumises à l’approbation de la commission de sécurité.

LES CLASSES DU LYCÉE EN STAND BY

S’ensuivra alors un jeu de chaises musicales. Les élèves du collège quitteront les deux algécos qu’ils occupaient pour intégrer les classes mobiles et laisser la place aux élèves du lycée qui libèreront leurs algécos en vue de leur démontage. Une solution temporaire, encore, dans l’attente de la construction des quatre classes financées par la Collectivité. 
Pas de dead line pour ce chantier qui devrait cependant être un peu plus rapide que celui du collège dans la mesure ou la dalle est déjà existante. 
Il faudra to­­­ut de même compter un bon mois de travaux et composer avec la vie de l’établissement scolaire et les problèmes liés à la sécurité. Car si les classes mobiles du collège sont situées à la limite extérieure de l’établissement, lles quatre classes en question seront quant à elles positionnées en plein cœur du lycée. Aucune date n’est donc confirmée à ce jour pour la mise en fonction des quatre classes du lycée. Le souhait du recteur de l’Académie est que d’ores et déjà les responsables des deux établissements planchent sur les emplois du temps afin de supprimer dès la rentrée de janvier les cours du samedi matin, puis ceux du mercredi après-midi dès que tout sera terminé.

2---IMG_1175-(Photo-AB).jpg

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.