Accueil

ECOLE GHISLAINE ROGERS
ECOLE GHISLAINE ROGERS

Reprise progressive de l’école le 11 mai: les pistes sur la façon dont cela devrait se dérouler

23 avril 2020

Le ministre de l’Education nationale a détaillé le projet de reprise scolaire qui pourrait s’étaler sur trois semaines à partir du 11 mai. Les premiers élèves à reprendre seraient ceux des grandes sections de maternelles, les CP et les CM2.

Le ministre de l'Education nationale a détaillé en ce début de semaine les conditions d'une reprise « progressive » de l'école. « Pas une seule classe n'aura plus de 15 élèves », explique-t-il devant la commission des Affaires culturelles et de l'Education. « Les grandes sections, les CP et les CM2 » devraient être les premiers à revenir en classe à partir du 11 mai.

Rentrée étalée sur 3 semaines

Une semaine plus tard, ce sera au tour des collèges, avec les sixièmes et les troisièmes puis les lycées avec les premières et les terminales et les lycées professionnels avec les ateliers industriels.

En troisième semaine, le 25 mai, tout le monde sera concerné, mais la limite de 15 par classes s'appliquera toujours.

L’élève sera soit en présence en demi-groupe, soit à distance ou en étude. Il pourra aussi être accueilli dans des infrastructures dédiées aux activités sportives.

Notion de volontariat

 

Après ces annonces faites et face aux différents arguments développés par les syndicats et les associations de parents d’élèves, le ministre a précisé mercredi 22 avril que cette reprise de  l’école serait basée sur le volontariat des parents. Le ministre Blanquer a précisé qu’il y avait « obligation scolaire », mais que « les familles auraient la possibilité de ne pas remettre leur enfant à l’école ». Et si l’enfant n’est pas de retour à l’école, il devra être impérativement assidu à l'enseignement à distance. Enfin, pour les enseignants qui ont une vulnérabilité de santé, ils auront le droit de rester chez eux mais devront donner leurs cours à distance.

Quid des transports scolaires et de la cantine ?

Pour l’heure, les questions de l’organisation des transports scolaires et de la restauration scolaire, des lieux où la proximité des enfants est forte, n’ont pas été évoquées. Seule quasi-certitude, le gouvernement déploie un plan de reprise nationale de l’école et non régionale comme cela avait été envisagé. Le gouvernement a néanmoins précisé que des adaptations à ce plan national de reprise pourraient être faites dans les régions en fonction de l’état sanitaire de chacune d’entre elles.

Le gouvernement a jusqu’au 11 mai pour mettre en place de façon précise ce programme de réouverture des écoles.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.