EDUCATION

Une vingtaine de personnes a répondu à l'appel du collectif à se réunir pour faire un point sur l'avancée des travaux.
Une vingtaine de personnes a répondu à l'appel du collectif à se réunir pour faire un point sur l'avancée des travaux.

Le collectif Parents Elèves Professeurs fait le point sur les travaux en cours

03 décembre 2018
Le collectif PEP appelait vendredi dernier les enseignants de l’ensemble des établissements scolaires, primaires et secondaires ainsi que les parents d’élèves à se réunir pour faire un point sur l’avancée des travaux. Une réunion tenue dans la salle de permanence de la Cité Scolaire.

Quelque vingt personnes ont répondu présents à cette réunion. Déçue de la faible mobilisation, la porte-parole du collectif, Lynn Taylor, attendait pourtant plus de représentants des établissements scolaires. Etaient toutefois représentés les établissements pour lesquels les travaux sont toujours en cours et loin d’être achevés : l’école maternelle Siméonne Trott, la Cité Scolaire, le collège du Mont des Accords et le Lycée professionnel des Iles du Nord. 
Les problèmes les plus persistants sont vécus à l’école maternelle Siméonne Trott, pour laquelle, selon une enseignante, « les bâtiments sont presque restés dans le même état que celui laissé par le passage de l’ouragan Irma». En effet, un appel d’offre infructueux pour cette école a encore retardé les travaux, impliquant un report de l’accueil des très petites sections (enfants de moins de 2 ans ½). Des enfants qui auraient dû normalement être accueillis en septembre, puis à la rentrée de janvier. Mais vraisemblablement, ils ne pourront pas être accueillis dans l’école avant plusieurs mois. L’état de cette école reste effectivement préoccupant, 15 mois après le passage de l’Irma, avec encore toute sa partie centrale à réhabiliter, toiture y-compris. 

AVANCÉE DES TRAVAUX MAIS BEAUCOUP RESTENT À RÉALISER

Concernant les établissements du Lycée polyvalent et du collège du Mont des Accords, les représentants ont annoncé que « même si beaucoup reste à faire, les travaux avancent ». Au LPO, la représentante, déplore que les commissions ad-hoc mises en place ne soient pas respectées comme cela devrait être le cas ; « A la dernière réunion de la commission ad-hoc, nous n’étions que 7 personnes et aucune personne pour représenter la Collectivité… », annonçait-elle. 
A la Cité Scolaire, ce sont toujours les mêmes problèmes de manque de salles et d’espace, au regard du nombre d’élèves qui y est inscrit. L’établissement conçu pour 900 élèves en accueille actuellement 1500. Les enseignants déplorent des emplois du temps très désorganisés, avec de nombreux trous et un accueil les mercredis toute la journée et les samedis matins.  Des enseignements importants, tels que les classes d’exploration sont pour l’heure absents des emplois du temps et les enseignements scientifiques ne peuvent avoir lieu dans des conditions normales, faute de paillasses installées. 
Pendant cette réunion, le collectif PEP a exploré quelques éléments de réponse, avec notamment la question sur une possible délocalisation des 4 classes de BTS sur un autre site. S’agissant de l’école Simeonne Trott, une montée au créneau a été évoquée pour faire accélérer les travaux de réhabilitation.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.