ECONOMIE

Secrétaire dans le BTP: Un métier d'avenir

Secrétaire dans le BTP: Un métier d'avenir

12 juin 2018

Ça bouge dans le secteur du bâtiment ! De nombreuses entreprises du secteur se sont réorganisées en fonction de la très forte demande qui a cours depuis ces derniers mois. Une réorganisation qui passe aussi par de l’embauche de personnel. Et en l’occurrence des secrétaires.

Ainsi, le centre de formation FAC situé à Hope Estate et dirigé par Levy Tony, s’est-il engouffré dans cette brèche ouverte, en organisant dès les premières semaines de l’année 2018 un stage de formation « Secrétariat technique du BTP ». Un total de 400 heures de formation pour bien intégrer les rouages du métier, s’approprier sa fonction, comprendre son environnement économique, mais aussi manier la gestion, la comptabilité, les ressources humaines, et surtout, les marchés publics et privés de travaux.  La partie théorique de cette première promotion comptant 10 femmes stagiaires s'achève et donne place à la pratique, pour 70 heures de stage en entreprise. 

« L’objectif avant tout est que ces dix stagiaires soient immédiatement opérationnelles une fois que la formation aura pris fin. Et c’est en bonne voie. Les stagiaires étaient au nombre de 14 au départ, et 4 d’entre elles ont déjà été débauchées de la formation pour intégrer des entreprises du bâtiment. Des entreprises à la recherche de main d’œuvre qualifiée et compétente, et immédiatement opérationnelle », explique Levy Tony qui a su voir dans l’événement Irma « l’opportunité d’une relance économique sur fond de croissance du secteur du BTP, devenu alors un secteur en pleine expansion et pourvoyeur d’emploi ».

LA DIRECTRICE DE LA SEMSAMAR MARRAINE DE CETTE PREMIÈRE PROMOTION

Et alors que les 10 stagiaires en formation vont dès cette semaine entamer leur stage en entreprise,  l’organisme FAC organisait samedi dernier un séminaire sur le thème de « la professionnalisation du secteur du BTP à Saint-Martin : Enjeux et perspectives ». Une matinée à échanger avec Marie-Paule Belenus-Romana, directrice générale de la Semsamar, qui a accepté d’être la marraine de cette promotion 2018. Une femme face à dix autres femmes, de quoi se conforter dans l’idée que la femme a décidemment toute sa place dans le secteur du bâtiment. « c’est un grand honneur pour moi d’être la marraine de cette première formation, et je peux vous assurer que vous vous êtes repositionnées dans un secteur qui a un grand avenir à Saint-Martin », a indiqué la directrice de la Semsamar tout en promettant de « jouer pleinement son rôle de marraine ».  V.D. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.