ECONOMIE

Portrait : Béatrice Lavocat, un concentré de talents

Portrait : Béatrice Lavocat, un concentré de talents

29 septembre 2021
Elle a été accordeur de piano, facteur d’orgues (elle a d’ailleurs contribué à la restauration de l’orgue de la cathédrale de Poitiers), pianiste, a joué du jazz dans des piano bars, monté un groupe de pop-rock … et chante indifféremment du Piaf ou des airs lyriques. Aujourd’hui, elle donne des cours de chant, déploie ses talents de décoratrice dans les mariages et créé en permanence, des choses tout à la fois poétiques et empreintes d’une certaine nostalgie. Béatrice Lavocat est une femme aux mille passions dans une seule vie.
 
De son papa, véritable titi parisien, elle a gardé la gouaille et l’amour des chansons de rues, avec un rien d’accent parigot. Mais quand on aborde le sujet de la musique, elle est universelle à tel point que les notes semblent avoir remplacé le sang dans ses veines. Il est vrai qu’elle maîtrise à la perfection le chant et joue selon l’humeur du piano, de la flute traversière, de l’accordéon ou de la guitare électrique. Un jour de 1999, elle a posé ses valises à Saint-Martin … pour vivre pleinement sa musique. A l’époque elle était alors une des rares femmes musiciennes professionnelles à se produire dans les lieux en vogue, jusqu’à cinq à six fois par semaine. Une époque où la partie française de l’île vivait elle aussi au rythme des concerts chaque soir.
 
Chanter, l’effet salvateur
 
Depuis toujours, donner des cours de chants était une vocation. Elle s’est toujours impliquée, bénévolement, dans les écoles pour monter spectacles et comédies musicales. Elle a même réussi le pari de réunir 250 enfants à la MJC de Sandy Ground il y a quelques années de cela. Cette année, elle a mis la pédale douce, par choix, pour se préserver tout en se consacrant aux autres. Elle continue à écrire des chansons pour enfants, de mettre en musique des textes pour les autres comme ceux de ce couple de photographes animaliers qui a fait le tour du monde en images et en mots … des mots aujourd’hui mélodieux grâce à Béatrice. Une idée lui trotte cependant dans la tête, celle de remonter une chorale, même si le mot chorale dénote dans le langage bien particulier de Béatrice ; elle lui préfère « le chanter ensemble », moins académique et plus ouvert sur un espace d’expression libre. Elle commence à tester ses élèves pour leur proposer des chants qui leur permettent de placer leur voix et de trouver leur voie … musique celtique, chant lyrique, jazz, classique, l’éclectisme est l’une de ses particularités. Mais peu d’hommes osent encore se lancer, ce qu’elle déplore car il lui en faudrait un peu plus pour sa chorale. Alors ados ou adultes, juste envie de chanter, de se faire plaisir, de découvrir et connaître sa voix, messieurs (et mesdames) lancez-vous car prendre un cours de chant avec Béatrice relève d’une expérience unique (cours privés à Cul de Sac, 20 € l’heure, à la demande selon les envies et la disponibilité de chacun – tél : 06 90 10 00 93).
 
A chaque jour sa création
 
Mais comme si une seule passion ne suffisait pas à remplir une vie, Beatrice les multiplie à l’envi. Chaque jour il faut qu’elle créée quelque chose, c’est sa raison de vivre. Déjà lors de ses tournées en métropole parce qu’elle était différente, elle avait envie de se démarquer par son look. Elle confectionnait ses propres tenues de scène, très esprit 19ème. A dix-huit ans elle fabriquait ses propres vêtements, à la main faute de machine à l’époque, sans jamais avoir suivi de cours. Depuis deux ans, elle a décidé de renouer avec la couture. Une vraie envie, née après Irma. Il est vrai que le cyclone l’a quelque peu aidée en prédécoupant vêtements et autres tissus. Restait juste à les récupérer un peu partout autour de la maison, les laver, les repasser méticuleusement et la matière première pour de nouvelles créations était là. Son univers créatif est tout à la fois suranné et saupoudré de nostalgie, mais la femme est bien ancrée dans son temps … le passé la motive pour écrire le présent. En résultent des pochettes, des sacs de plage, pour tablette ou téléphone, tous fabriqués dans de beaux tissus, des dentelles anciennes ou agrémentées de jolis boutons … (Bags by Bee à partir de 25 € et jusqu’à 50 € pour ceux avec dentelles).
Le plus surprenant est que pour chacune de ses passions rien n’est approximatif. Elle fait tout en professionnelle. Plusieurs vies, plusieurs passions … toutes aussi vitales les unes que les autres et aujourd’hui elle veut en faire profiter les autres, enfin ceux qui le méritent, c’est-à-dire pour Béatrice, ceux qui sont vraiment passionnés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.