ECONOMIE

Visite terrain au centre de formation For'Idn pour le comité de suivi des fonds européens.
Visite terrain au centre de formation For'Idn pour le comité de suivi des fonds européens.

Comité de suivi des Fonds européens

31 mai 2022
Un comité de suivi était organisé la semaine dernière sur les programmes européens réalisés à Saint-Martin de 2014 à 2020 et sur la mise en œuvre de ceux programmés pour la période 2021-2027, grâce aux fonds FEDER et FSE.
Ce premier comité de suivi de l’année a permis de faire le point sur la mise en œuvre des programmes européens à Saint-Martin à l’approche de la clôture de l’actuelle période de programmation 2014-2020 et du lancement des nouveaux programmes 2021-2027.
Dans le cadre de ce point d’étape, le président de la Collectivité, Louis Mussington, Dominique Louisy, 3e vice-présidente, la sénatrice Annick Pétrus, les représentants de l’État au niveau local, régional et européen se sont rendus mercredi matin à Hope Estate dans les locaux du centre de formation For’Idn et du laboratoire Biopôle Antilles à Hope Estate, deux exemples de réalisation.
 
Les fonds européens en soutien aux entreprises
 
Le Fond Social Européen (FSE) participe à la mise en œuvre de politiques nationales pour agir en faveur de l’emploi. A Saint-Martin il est ainsi accordé à un certain nombre d’entreprises qui agissent en la matière. Le centre de formation For’Ile du Nord a, grâce à ces fonds, pu mettre en place une nouvelle formation en BTP. D’avril à décembre prochain, elle permettra à douze stagiaires de bénéficier d’une formation spécifique « agent d’entretien en bâtiment ». Le FSE a financé cette formation à 85% et la Collectivité de Saint-Martin à hauteur de 15%.
Les fonds FEDER, eux, visent à renforcer la cohésion économique et sociale au sein de l’Union Européenne en corrigeant les déséquilibres régionaux. Pour exemple, le laboratoire Bio Pôle Antilles a bénéficié de cette subvention à hauteur de 62% de son investissement pour développer son activité. Dans ce cas, l’Europe a apporté son soutien pour renforcer l’offre de soins sur le territoire et surtout pour pouvoir gagner en réactivité en termes de délais sur les analyses ; jusqu’alors les prélèvements étaient expédiés en Guadeloupe, ce qui n’est plus le cas pour la majorité d’entre eux désormais.
Cette visite de terrain était donc pour les responsables du suivi de l’utilisation des fonds, FSE ou Feder, de constater et de rendre compte de l’utilisation qui en a été faite.
 
Les enjeux des subventions européennes
 
Le dispositif REACT-EU du plan de relance de l’Union européenne a permis d’injecter des crédits supplémentaires dans les programmes opérationnels de Saint-Martin pour répondre aux conséquences sociales de la crise sanitaire et accompagner la relance de l’économie.
Saint-Martin bénéficie, de manière exceptionnelle, d’une enveloppe FEDER-FSE complémentaire de 40 millions pour soutenir des projets prioritaires ayant un intérêt particulier pour le territoire dans les domaines de la santé, de l’éducation, du numérique, de l’environnement et du tourisme.
La Collectivité a d’ores et déjà procédé à un ajustement des projets prioritaires qui seront financés par ces crédits REACT EU et mobilisera les fonds FEDER à hauteur de 20M€ pour notamment cofinancer la mise en place d’un réseau d’éclairage public intelligent, la construction, la rénovation et le verdissement des écoles (collège 600 et 900) et des équipements sportifs et culturels (stade Vanterpool, médiathèque, centre de promotion de la culture) ainsi que l’embellissement des zones touristiques du territoire.
 
A l’horizon 2027
 
Pour la période 2021-2027, les fonds FEDER alloués à Saint-Martin sont de 58,8M€. L’objectif est de rattraper le retard en infrastructures et renforcer les mesures d’accompagnement du tissu économique local. L’enveloppe des fonds FSE+ de 20,8M€ doit contribuer à renforcer les dispositifs de formation et d’éducation pour favoriser l’emploi des jeunes et des personnes éloignés de l’emploi. Cette enveloppe doit également permettre le renforcement des aides à la mobilité et des mesures facilitant le retour sur l’île des jeunes diplômés ; le déploiement de formations universitaires en présentiel ou à distance via le futur campus connecté ; le renforcement des programmes de formation continue et la mise en place de formations initiales dans le secteur médical et paramédical ; la lutte contre la pauvreté et toutes les formes d’exclusions sur l’île.
Face à ces enjeux, le Président Louis Mussignton a sollicité un partenariat local État / Collectivité sur cette période afin de permettre un pilotage stratégique des fonds structurels de cohésion des fonds européens et un meilleur accompagnement des porteurs de projets.
Le Président de la Collectivité a par ailleurs sollicité le Préfet Rochatte en sa qualité d’autorité de gestion pour le maintien du statut d’organisme intermédiaire, ce qui permettrait à la Collectivité de gérer directement des subventions globales FEDER et FSE+ sur la période 2021-2027.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.