ECONOMIE

CCISM : Clap de fin de la mandature

CCISM : Clap de fin de la mandature

01 octobre 2021
Les élections consulaires auront lieu le 4 novembre prochain. Pour clore la mandature actuelle qui aura duré sept ans, de 2014 à 2021, la présidente Angèle Dormoy et ses équipes conviaient mercredi en fin de journée les forces vives du territoire à une cérémonie présentant le bilan et les actions de ses sept dernières années.
 
C’est dans une salle décorée pour l’occasion que la trentaine de convives ayant répondu à l’invitation de la CCISM a pu suivre le bilan des actions de la CCISM pendant cette mandature. Une période qui a assisté à une montée en puissance de la Chambre consulaire, qualifiée « d’exceptionnelle » par la présidente Angèle Dormoy, où les objectifs premiers ont été de consolider l’organisme afin d’être toujours au plus près des attentes des chefs d’entreprises.
Un bilan marqué par, outre la création d’événements récurrents (Bush Tea, Spot Light, Prix René Mathon, Mois de la digitalisation, Sicasmart…), la recherche et la consolidation de réseaux au niveau local, national et international, pour ensemble être plus forts, mais également par les importantes crises qui ont impacté le territoire, l’ouragan Irma en septembre 2017, et la crise sanitaire du Covid depuis 2020. Des crises qui ont également amené la CCISM à se surpasser, à se réinventer, avec toujours pour leitmotiv d’être au plus proche des socioprofessionnels pour les accompagner et les soutenir dans ces crises. En témoigne, par exemple, la création de la cellule CARE, un dispositif devenu incontournable aujourd’hui pour accompagner les entreprises en difficultés.
 
Motus sur l’avenir
 
Présidente depuis 2018, suite à la démission de Jean Arnell, Angèle Dormoy n’a pas souhaité s’exprimer sur ses intentions quant à la prochaine mandature. Elle a en revanche exprimé le vœu que la nouvelle équipe qui sera en place assure une continuité dans les engagements pris : « Nous étions lancés dans un élan qui a été stoppé net avec la crise sanitaire. A terme, nous espérions arriver à une marge de manœuvre plus grande dans nos propres financements, ce qui nous confèrera un poids plus fort pour la mise en œuvre de nos projets de développement ainsi qu’avec nos partenaires. A ce sujet, je me félicite également de notre travail de consolidation du travail réalisé en partenariat avec les services de la préfecture, de la Collectivité ainsi qu’avec l’ensemble des réseaux auxquels elle appartient ». L’avenir nous révèlera la suite…
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.