ECONOMIE

Les représentants des Outre-mer réunis autour du président Geoffroy Roux de Béziers  et du vice-président Patrick  Martin.
Les représentants des Outre-mer réunis autour du président Geoffroy Roux de Béziers et du vice-président Patrick Martin.

12e participation de la FipCom à l’Université d’été du MEDEF

18 septembre 2018

A la fin du mois d’août a eu lieu l’Université d’été du Médef, une rencontre à laquelle le président de la FipCom (Fédération interprofessionnelle de la Collectivité d’outre-mer) et président de la Fédération territoriale MEDEF à Saint-Martin, Michel Vogel, à participé. Tour d’horizon sur les perspectives du MEDEF et sur celles de Saint-Martin qui participe pour la 12e année à cette Université.

« De l’impact des nouvelles technologies, de l’émergence des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), de l’accélération des mutations technologiques et environnementales, et notamment de l’intelligence artificielle qui va bouleverser en profondeur nos entreprises et notre manière d’aborder le travail, le MEDEF aura un rôle majeur et peut-être un rôle différent », assure Michel Vogel.
Lors de leurs discours d’ouverture, le nouveau président du MEDEF, Geoffroy Roux de Béziers et le Premier ministre Edouard Philippe, « se sont affrontés à fleurets mouchetés reconnaissants pour l’un, les avancées prises depuis 1 an par le gouvernement, mais traçant, pour l’autre, une ligne rouge de ne pas alourdir les charges des entreprises. Rappelant la mise en place des barèmes d’indemnités prud’homales, le licenciement avec une rupture conventionnelle négociée, etc ».
En 2014, lors de l’Université d’été, le Premier ministre Edouard Philippe « avait lancé un cri du cœur, « J’aime l’Entreprise ». Il a annoncé la suppression d’une vingtaine de petites charges ne rapportant « que » 200 millions ». S’il a reçu un accueil favorable, Michel Vogel estime « qu’il n’a toutefois pas réussi à lever les craintes concernant un nouveau dérapage des finances publiques ». Les grands sujets économiques nationaux et mondiaux ont été abordés, et le Brexit a été largement débattu avec notamment un changement important concernant les échanges avec le Royaume-Uni.
« Le passage des ministres et autres grands capitaines d’industries conforte l’Université du Médef comme un passage obligatoire aux politiques de tous les gouvernements, afin d’expliquer et de justifier leurs choix », estime Michel Vogel.

SAINT-MARTIN DOIT AFFIRMER SA POSITION

En ce qui concerne Saint-Martin, « même si la plupart des sujets traités concernent notre Collectivité, notamment le CICE, sur lequel la Fédération reviendra prochainement, la prochaine visite du président de la République, aux Antilles et à Saint-Martin, marque les esprits (…) La FipCom en profitera pour rappeler et appuyer le dossier de demandes de réduction et crédits d’impôts ».
Réduction d’impôts « pour investissements réalisés en outre-mer, dans le cadre de la loi de finances (Art. 199, undecies B du Code général des impôts), visant à accélérer la reprise économique de Saint-Martin, par l’investissement productif et industriel majoré. Sur le même modèle applicable en Guyane et à Mayotte ». Un taux de la réduction d’impôts « porté à 45,9% pour les investissements réalisés à Saint-Martin, dans les limites définies par les règles communautaires relatives aux aides de l’Etat (…) Les taux de 38,25%, et 45,9% susmentionné, sont respectivement portés à 45,9% pour les travaux de rénovation et de réhabilitation d’hôtel, de résidence de tourisme et de village de vacances classés, réalisés à Saint-Martin ». La Collectivité est naturellement porteuse de la demande, précise Michel Vogel, « et nos élus, député et sénateur, vont monter aux créneaux appuyés par le MEDEF national et la Fédération des entreprises des Outre-mer (FEDOM) ».
En conclusion, le président de la FipCom considère que « Saint-Martin doit pouvoir s’appliquer à participer partout où les débats peuvent lui permettre d’affirmer sa position et de modifier la mauvaise image qui lui colle à la peau et que les récents cyclones ont mis en exergue (…) La FipCom, appuyée par le réseau national, s’efforce de faire des propositions permettant à Saint-Martin de se reconstruire à moyen terme et de pérenniser ses sources de financements ». 
Vendredi 14 septembre dernier, la Fédération avait rendez-vous pour la signature,  en préfecture de Guadeloupe et en partenariat avec le président Bruno Blandin de l’UDE MEDEF, du Pacte pour l’emploi des jeunes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.