CARAIBES

La Dominique, le petit pays qui donne une leçon aux grands !

La Dominique, le petit pays qui donne une leçon aux grands !

25 septembre 2018

La petite île située entre la Martinique et la Guadeloupe a voté une première mondiale : l’interdiction d’utiliser du plastique sous toutes ses formes, à usage unique. Un exemple que le monde entier devrait applaudir.

La bien nommée « Ile de Nature » dont le moteur économique est le tourisme vert vient de franchir un cap. Et plutôt que de parler, elle a décidé d’agir. Et agir vite face aux dangers qui menacent la planète qui risque d’être engloutie par les déchets plastiques. Ainsi, le gouvernement mené par son Premier Ministre, Roosevelt Skerrit a entériné cette loi contre la pollution plastique qui prendra effet au 1er janvier 2019. «Conformément à la volonté du gouvernement de créer la première nation au monde à résister au changement climatique, avec notre surnom d'l'île de la nature et notre engagement à protéger la Terre Mère, un certain nombre d'objets considérés comme nuisibles à l'environnement seront interdits, à compter du 1er janvier 2019 », a indiqué le gouvernement local sur son compte twitter. 

LA FRANCE, MAUVAISE ÉLÈVE

Ainsi seront interdits à compter du 1er janvier prochain, les pailles, les couverts, les sacs, les gobelets, les assiettes et tout autre contenant jetable en plastique ou en polystyrène à usage unique. 
A souhaiter que la petite île des Caraïbes devienne source d’inspiration pour les autres pays du monde qui pourtant conscients des dangers de pollution, privilégient les lobbyings économiques et ne prennent que des « mesurettes » applicables sur du plus long terme. Pour exemple, la France fait figure de très mauvais élève parmi les pays européens : si le pays a interdit il y a quelques années l’usage des sacs plastiques dans les supermarchés et les commerces, ses actions ne sont pas allées beaucoup plus loin dans le domaine et s’attaquent désormais aux seules pailles en plastique qui devront être totalement interdites en 2020 seulement. 
Depuis les années 1950, l’homme aurait fabriqué  8,3 milliards de tonnes de plastiques. Des déchets difficiles à traiter dont les débris entraînent une pollution généralisée, particulièrement inquiétante dans le milieu marin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.