CARAIBES

Haïti frappée par deux violents séismes en 24 heures faisant au moins 12 morts et plus de 180 blessés

Haïti frappée par deux violents séismes en 24 heures faisant au moins 12 morts et plus de 180 blessés

09 octobre 2018
Samedi, en fin de journée, un séisme d’une magnitude de 5.9 a secoué le nord-ouest d’Haïti, faisant, selon un bilan toujours provisoire, au moins 12 morts et près de 190 personnes blessées ont été prises en charge par les hôpitaux. Dans l’après-midi de dimanche, l’île a été secouée une seconde fois par un séisme de magnitude 5.2, selon l’Institut d’études géologiques américain (USGS).

Le bilan hier était toujours de douze morts, a déclaré Eddy Jackson Alexis, porte-parole du gouvernement haïtien. L’épicentre de la secousse, d’une magnitude de 5,9, a été enregistré samedi dernier à 19 kilomètres au nord-ouest de Port-de-Paix à 20H10 (00H10 GMT dimanche), a annoncé l’institut géologique américain USGS. Pour le second séisme de dimanche , l'épicentre du séisme se trouvait à 16 km au nord-ouest de la ville haïtienne de Ti Port-de-Paix. Toujours selon l'USGS, le foyer du séisme se trouvait à 10 km de profondeur. 
Une cellule de crise, incluant plusieurs ministères, a été mise en place « afin de coordonner l’ensemble des réponses d’urgence à apporter », a indiqué par un Twitt le Premier ministre d’Haïti, Jean-Henry Céant. La secousse de plusieurs secondes a été ressentie jusque dans la capitale Port-au-Prince, suscitant l’émotion auprès des habitants qui restent traumatisés par le séisme qui avait ravagé la ville et ses environs le 12 janvier  2010. A cette date, un tremblement de terre d’une magnitude de 7 sur l’échelle de Richter avait causé la mort de plus de 200.000 personnes, en blessant plus de 300.000 autres. Plus d’un million et demi de personnes s’étaient retrouvées à la rue à la suite de cette catastrophe dont les dégâts avaient été évalués à hauteur de 120% du PIB national. L’état d’urgence avait été déclaré sur l’ensemble du pays pour un mois. De très nombreux bâtiments avaient été détruits, dont le Palais national et la cathédrale Notre-Dame de Port-au-Prince. 

(Source AFP)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.