A SAVOIR

L’ouragan Iota s’abat sur  le Nicaragua en catégorie 5

L’ouragan Iota s’abat sur le Nicaragua en catégorie 5

17 novembre 2020
Après avoir été durement touchée par le l’ouragan Eta de catégorie 4 en début de mois qui a fait au moins 200 morts et disparus, l’Amérique Centrale s’apprêtait hier soir à vivre une nouvelle catastrophe avec le passage dans la nuit de l’ouragan Iota, passé hier en quelques heures de catégorie 4 à 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5.
 
Qualifié d’extrêmement dangereux par le Centre national des ouragans des Etats-Unis (NHC), dont les prévisions estimaient hier que l’ouragan Iota engendrerait “des vents potentiellement catastrophiques, une onde de tempête mortelle et des pluies extrêmes et des submersions côtières en Amérique Centrale", qui subit le 13e ouragan de l’année. Les projections du NHC le faisaient atteindre le nord-est du Nicaragua et l’est du Honduras dans la nuit de lundi à mardi, avec des vents soutenus à 260 km/h et des rafales encore plus fortes.
Le Honduras, le Guatemala et le Nicaragua ont procédé à des évacuations, alors que la région est encore engluée dans les dégâts causés par le dernier ouragan Eta qui a provoqué en début de mois des inondations et des glissements de terrain qui ont affecté quelque 2,5 millions de personnes. Les pluies torrentielles de l’ouragan Eta ont affecté les pays d’Amérique centrale, le Guatemala, le Panama, le Honduras, le Costa Rica et le Nicaragua, faisant au moins 200 morts et disparus, dont la grande majorité au Guatemala. Le NHC prévoyait hier jusqu’à 40 centimètres de précipitations sur le Honduras, le nord du Nicaragua, le Guatemala et le sud du Belize, avec des pluies encore plus fortes par endroits allant jusqu’à 76 cm.
D’après le NHC toujours, le nord du Nicaragua était la région la plus exposée au passage de Iota qui devait y toucher terre avant de prendre la direction du Honduras, du Salvador et du Guatemala. Les îles colombiennes de la Providence et de San Andres sont également en alerte.
En 24 heures il devrait perdre son statut d'ouragan et devenir une tempête tropicale avant de n'être plus qu'une dépression tropicale jeudi.
Le réchauffement des mers causé par le changement climatique rend les ouragans plus forts plus longtemps après qu’ils touchent terre, selon les scientifiques.
Un nombre record de 30 tempêtes tropicales a été enregistré cette saison dans les Caraïbes, en Amérique centrale et dans le sud-est des États-Unis.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.