A SAVOIR

Inquiétante évolution de l’épidémie en Guadeloupe

Inquiétante évolution de l’épidémie en Guadeloupe

16 avril 2021
La Guadeloupe fait face à une nette reprise de l’accélération du virus, avec une augmentation d’environ 40% du nombre de cas positifs entre la semaine précédente et cette semaine. Avec 134 cas pour 100 000 habitants, le taux d’incidence se situe désormais très au-dessus du seuil d’alerte (50/100 000 habitants),et les cas de variants anglais sont estimés à 97% des cas positifs. La Préfecture de Guadeloupe met en place de nouvelles mesures de restrictions.
 
Ce sont 39 personnes qui ont du être hospitalisées cette dernière semaine, dont 9 en service de réanimation. Au 11 avril dernier, 15 personnes au total étaient en service de réanimation et 69 en service de médecine, représentant une activité supérieure à la capacité du système de santé guadeloupéen. A noter que 2 personnes sont décédées sur cette période. L’activité hospitalière se trouve par conséquent sous tension avec un risque marqué de saturation du système dans les semaines à venir, selon l’ARS Guadeloupe, et le palier 4 du plan ORSAN a été déclenché.
Dans ce contexte, de nouvelle mesures de restrictions ont été prises pour l’archipel Guadeloupe avec notamment un abaissement de l’horaire du couvre-feu qui passe dès demain, samedi 17 avril, de 22h à 19h, jusqu’à 5h du matin. Les restaurants devront être fermés dès 19h, ainsi que les centres commerciaux et les établissements culturels. Dans les collèges et les lycées, dès lundi prochain, la règle sera celle de la demi-jauge. Des mesures prises pour une période minimum de trois semaines. Le préfet Rochatte de Guadeloupe a par ailleurs annoncé que si la semaine prochaine l’état sanitaire ne s’améliorait pas, de nouvelles mesures seraient décidées, notamment la fermeture des restaurants et des centres commerciaux en journée.
 
Les Iles du Nord directement liées à cette évolution
 
Si à Saint-Martin le nombre de cas recensés positifs est en baisse, avec 9 nouveaux cas contre 13 la semaine précédente, tous des cas de variant anglais, l’île sœur de Saint-Barthélemy recense en revanche cette semaine une hausse de ses nombres de cas, avec 27 cas positifs contre 19, également des cas de variant anglais. Le Centre hospitalier de Saint-Martin enregistrait au 11 avril dernier un seul patient hospitalisé en service de médecine et aucune évacuation sanitaire n’au eu lieu sur cette dernière période.
Toutefois, l’actuelle situation sanitaire de la Guadeloupe impose aux Iles du Nord une vigilance accrue, puisqu’en cas de cas graves, les procédures d'évacuations sanitaires vers la Guadeloupe seront enclenchées. Or, la Guadeloupe étant sous tension, ses hôpitaux risquent de ne plus être en mesure de gérer une affluence accrue. Outre la mesure obligatoire de justifier de motifs impérieux dans le cadre des déplacements, les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ne sont pour l’heure pas impactées par d’autres mesures contraignantes de restrictions. Néanmoins, la forte dépendance de notre système de santé vis-à-vis de la Guadeloupe nous oblige à une surveillance accrue des indicateurs ainsi que d’un respect renforcé des mesures barrières afin d’éviter toute évolution défavorable de l’épidémie.
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.